• Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Derniers articles

Posté par le dans Non catégorisé

Si comme je l'ai écris plus tôt, il faut avoir l'esprit comme l'eau et savoir être dévié d'un objectif pour mieux en saisir toute la dimension, il n'en demeure pas moins qu'il est impératif de ne pas perdre ce but.
Difficile de s'accrocher quand il y a tellement de distractions et de perturbations susceptibles d'happer notre concentration ...


Et là je ne parle que d'un seul objectif !

Or nous savons tous que dans notre vie de tous les jours, il y a plusieurs problématiques qui se présentent et doivent être traitées en même temps. C'est surtout vrai au travail !

Le truc c'est que nous ne sommes pas capable de traiter efficacement plusieurs sujets en même temps. L'esprit humain est fait qu'il ne peut être focus que sur une chose à la fois. En diluant son attention sur plusieurs sujets en même temps, on fait la même chose qu'un navire qui change de direction en permanence: on tourne plus ou moins en rond.
Le pire c'est qu'on s'épuise à le faire !

D'un autre côté il n'est pas question de faire les objectifs un par un: c'est à dire d'attendre qu'un objectif soit terminé pour en entamé un autre.

La meilleure solution est donc de consacrer un temps défini à un projet puis de passer à un autre.

Cette méthode, proche de la gestion de projet Agile, est décrite dans le livre "La technique Pomodoro" de Cirillo Francesco.

Concrètement il s'agit de découper un projet comme on le ferait d'une tomate et de se consacrer à manger une tranche à la fois (le plus souvent sous forme de "sprints" de 25 minutes) en faisant une pause entre chaque (le plus souvent 5 minutes).

Il ya ainsi 3 temps dans la mise en oeuvre de cette méthode: la phase d'organisation (de découpage de la tomate), la phase d'exécution (on mange la tranche en entier) puis la tache de repos (on fait une transition entre deux tâches).

Cette méthode permet d'avancer sur plusieurs sujets tous les jours tout en restant focus sur chacun d'entre eux et sans perdre de vue les objectifs finaux.
Une approche que je vous recommande même si personnellement j'aurais choisi un aliment plus glamour que la tomate :-) ...

 

pomodoro

 

Lectures : 24
0

La pensée de la semaine

On ne peut rien faire quand on essaye de tout faire.

Jen Sincero

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 25
0

Posté par le dans Philosophie

Les certitudes sont nos plus grandes ennemies. Le problème est que la plupart du temps nous construisons toute notre vie dessus.

C'est le cas de l'emploi et nous avons déjà vu dans un précédent article qu'il fallait rester en veille sur ce type de sujet afin d'être en position de rebondir facilement.

Mais il y a bien d'autres sujets que l'emploi, à commencer par le mindset: si nous estimons avoir des droits et que quoi il arrive, ils nous sont dûs, nous allons au delà de pas mal de déconvenues. De même si nous estimons que nous devons exercer quelque chose qui nous dessert parce que nous estimons que c'est notre devoir, nous risquons de sombrer dans un masochisme malsain.

Droits et devoirs


Le monde dans lequel nous vivions n'est plus un long fleuve tranquille où tout rentre dans une case déterminée. Le flou quantique est absolu et la responsabilité de chacun est diluée. L'usine Lubrizol brûle à Rouen mais c'est le gouvernement qui annonce indemniser les agriculteurs (et non l'usine elle-même !!!). Mais quand l'indemnisation arrivera-t-elle et ne sera-t-elle pas bloquée par Bruxelles ? Bien malin celui qui peut lire l'avenir !

88210026 s
Dans ces conditions, la meilleur démarche est sans doute de se dire que l'aide ne viendra que de soi. Et si cela veut dit que l'activité que nous menons n'est plus viable financièrement, alors c'est qu'il est temps de balayer ces certitudes et de tester autre chose.

Si vous êtes agriculteur, que vous vous demenez comme un diable pour ne  ramener que 1000 € par mois, pensez à changer de métier ! Même si c'est une misison et une passion pour vous, même si vous ne savez pas faire autre chose ...
Facile à dire, hein ? Notre monde est injuste, c'est comme cela et ce n'est pas en s'en plaignant que cela va changer: votre métier est vital pour autrui mais mal payé ? Alors rendez au monde la monnaie de sa pièce: exercez un métier ou une activité qui vous permette de vivre correctement et si vous aimez vraiment votre activité actuelle: exercez la comme un loisir.

Lubrizolfeu

Retour aux fondamentaux

Revoyez vos fondations et commencez par vous poser les deux questions vitales:

  • qu'est-ce qui compte vraiment pour moi ?
  • qu'elles sont les dépendances dont je dois me réappropier le contrôle pour protéger ce qui compte vraiment pour moi ?

Si ce qui compte pour vous c'est votre famille et que les éléments vitaux qui vous permettent de maintenir sa cohésion sont un revenu décent, il va vous falloir multiplier les sources de revenus et étudier les revenus passifs.
Si vous êtes responsable d'une entreprise et que ce qui compte pour vous ce sont les données informatiques associées, il peut être judicieux de ne pas tout mettre dans le Cloud et d'en conserver le contrôle, ne serait-ce que d'un point de vue sauvegarde.

Notre monde évolue vite, mais garder ses deux questions en tête avant d'agir va nous permettre de ne pas perdre de vue nos objectifs tout en conservant le contrôle sur ce qui est stratégique.
Autant d'éléments capitaux pour assurer notre résilience ...

 

Crédit Photo: Stocklib / Nicola Zalewski / nikkized
Lectures : 35
0

Posté par le dans Philosophie

Remarquez que l'arbre le plus robuste cède facilement tandis que le bambou ou le saule survie en pliant sous le vent.

Bruce Lee

Lectures : 8
0

Posté par le dans Philosophie

Il y a plusieurs manières d'atteindre un objectif: la plus évidente est de rester focus sur son objectif et de ne jamais en dévier.
cette méthode qu'on pourrait qualifer de "Pit-bull" consiste donc à ne jamais lâcher son objectif.
Toutefois quand on regarde dans la nature, cela se passe rarement comme cela.

Regardons en effet comment "fonctionne" une rivière: son objectif est de rejoindre la mer. Maintenant, est-ce qu'elle y va en ligne droite ? Pas vraiment !

Il arrive des moments où l'eau se trouve bloquée par un relief: dans ce cas, elle s'accumule et créée une poche de tension grandissante.
Deux issues sont alors possibles:

  • Soit l'eau explose son obstacle (c'est la méthode pit-bull): cela demande beaucoup d'énergie.
  • Soit l'eau fait un détour et contourne l'obstacle, le plus souvent en épousant sa forme. Dans cette situation, l'eau ne stagne pas, elle continue d'avancer et finira par atteindre son objectif.

Meandra

La morale de toute cela: Il est illusoire de penser qu'on atteindra un but sans dévier.
Plus encore, il faut accepter d'être dévié car cela permet d'affiner notre vision d'ensemble sur notre objectif et d'intégrer les éléments auxquels on n'a pas forcément pensé justement parce qu'on est trop focus sur notre objecitf.
Le piège bien sûr est de perdre de vue notre objectif seulement parce que nous nous dirigeons temporairement vers une direction différente.

Garder les deux aspects en tête, c'est avoir l'esprit comme l'eau: ne pas s'opposer aux évènements mais toujours garder en tête la destination finale.

Et vous, comment appréhendez-vous les différents obstacles à la réalisation de vos objectifs ? Soyez libre de les partager via les commentaires plus bas ...

Lectures : 37
0

La pensée de la semaine

Les obstacles sont ces choses que tu vois lorsque tu perds l'objectif de vue.

Henry ford.

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 44
0

Posté par le dans Philosophie

Voici un livre tout à fait intéressant de Tom Rath (ISBN: ): Découvrez vos points forts.

Au travers d'un test de personnalité suivi d'une explication des résultats, vous allez pouvoir identifier vos principaux points forts et vous appuyez dessus pour aller de l'avant.

Certains préconisent de renforcer nos points faibles. je ne suis pas d'accord car cela consomme du temps que vous pourriez utiliser pour développer encore plus vos points forts.
Pour traiter vos points faibles, le mieux est de s'adresser à une personne pour laquelle il s'agit de points forts.

Si tout le monde agissait comme cela, nous serions tous des experts capables de nous entraider les uns les autres et nous avancerions beaucoup plus vite ...

Comme quoi la résilience n'est pas qu'une affaire égoïste que chacun doit mener dans son coin ...

 

DecouvrezVosPointsForts

 

Lectures : 35
0

La pensée de la semaine

Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve.

Confucius.

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 35
0

Posté par le dans Projet Ahora

Retour sur mon portefeuille long terme. Après un mois d'août inquiétant, les marchés sont finalement repartis à la hausse en témoigne cette très belle bougie mensuelle verte sur le CAC 40.

20190929CAC

On a même fait un nouveau plus haut ! Maintenant on voit bien que la volatilité est importante: il n'y a qu'à observer les mèches en hebdomadaire. On n'est donc pas en phase de krach mais il n'y a pas de quoi faire un all-in à l'achat non plus. Bref. Tout cela sent un peu la répétition des mois derniers mais cela n'augure rien non plus sur l'avenir: les joies de la bourse en somme :-) !

Au niveau de la répartition au sein de mon portefeuille, elle est toujours la suivante:

  • Pour les actions: 30% de ma répartition sur l'ensemble de mon capital PEA/CTO

     Un ETF World compatible avec le PEA (Synthétique donc) pour diminuer les frais: le CW8. Même comportement et conclusions que pour le CAC 40: tout ce petit monde a l'air d'être reparti à la hausse. Pour l'instant je n'ai aucun signal de revente ... donc je conserve mes positions comme je l'ai fait le mois dernier malgré les appels à la panique de certains ...

20190929CAC

 

  • Pour les obligations: 55% de ma répartition et uniquement sur le CTO car je n'ai rien de disponible pour le PEA.
  1. MTH: Obligations long terme: 3/4 de ma position obligataire: La baisse du mois dernier m'avait fait basculer en unité de temps hebdo pour surveiller une zone d'invalidation (ligne rouge) qui n'a pas été franchie. Le prix est ensuite reparti plein nord: j'ai donc conservé ma position intacte malgré quelques sueurs froides !

  2. C73: Obligations à court moyen terme. 1/4 de ma position obligataire. Même situation que pour le MTH: je reste en position pour l'instant...

    c7320190929 
    Pour les matières premières: 15% de ma répartition.

  1. Pour l'OR (7.5% de ma répartition): le GBS (uniquement disponible sur le CTO) est toujours au-dessus de la MM10 en monthly avec une MM10 verte (haussière): La "petite" consolidation a eu lieu et j'en ai profité pour compléter ma taille de position lors de la reprise (visible par l'avalement haussier en hebdo.
    GBS20190929
  2. Pour le pétrole:

    Je surveille l'ETF LYXOR ST EU OILGAS éligible au PEA qui regroupe en fait les valeurs Energie de la zone Euro. Après la clôture de ma position le mois dernier (le prix a clôturé sous la MM10 baissière et même bien en-dessous), un rebond s'est opéré certainement lié à l'attaque de drône sur la raffinerie en Arabie Saoudite !
    Il n'y a néanmoins pas de signal pour revenir à la l'achat sur la valeur. Il va falloir attendre enocre un peu même si c'est dommage car le prix à la pompe a bien augmenté lui !
    OIL20190929

Pour résumer, l'analyse technique montre qu'on est toujours en tendance haussière mais que les acteurs sont indécis et que la volatilité est bien présente alors que les cours de bourse sont à des sommets historiques.
Pour l'instant bien malin celui capable de dire avec certitude ce qu'il va se passer dans les semaines et mois à venir. Le mieux à faire est de suivre au moins une fois par semaine tout cela afin de pouvoir réagir si besoin s'en faisait sentir.

Restez à l'écoute, je vous tiendrais au courant si quelque chose nécessitant une intervention se produisait ...
Lectures : 37
0

Posté par le dans Philosophie

Bon d'accord, la pensée de la semaine est sans doute un peu trop expéditive ("Les winners anticipent. Les loosers réagissent." Tony Robbins).

Après tout on ne peut pas tout prévoir...

... et personne ne nous le demande !

En revanche le "gars" Robbins est loin d'être une andouille :-) et il y a forcément un message à comprendre derrière son intervention musclée: pour moi, c'est relativement simple: il est de notre responsabilité de ne pas se concentrer uniquement sur ce que l'on veut obtenir et donc de se mettre en situation de prévoir quoi faire si une crasse devait arriver.
Se préparer à l'adversité ce n'est pas être négatif et pessimiste à tout va mais tout simplement intégrer à la réalisation de son plan le fait qu'une ou deux choses peuvent se passer autrement que prévu ! Armé de cette analyse, nous serons alors plus même de réagir correctement à un pépin parce que nous nous serions préparé à l'éventualité qu'il arrive.

Un exemple ? Eh bien, nous avons vu la semaine dernière que le fait d'être en veille permanente sur le marché de l'emploi au cas où nous perdrions notre job. Petite anecdote: cette dernière pratique m'a permis de rebondir la dernière fois qu'il m'est arrivé un pépin au travail: je ne suis ainsi resté au chomage qu'une seule semaine...

Autre exemple: que dire des inquiétudes légitimes des gilets jaunes ? Je peux les comprendre mais quid de l'efficacité des manifestations ? N'est-il pas plus pertinent de se réapproprier le contrôle sur sa vie et de ne pas attendre après un gourvernement qui ne pourra qu'en faire de moins en moins au fil du temps (ils le répètent ad nauseam: il n'y a plus sous dans les caisses !).
Ainsi, mettre de l'argent de côté, apprendre à investir sont d'autant de levier puissants qu'ils ne dépendent que de nous.

Ne nous leurrons pas, nous n'avons aucun contrôle sur ce que font les autres: dans ces conditions, inutile de s'épuiser à les changer. Agissons sur ce sur quoi nous avons un moyen d'action et détournons-nous de ce sur quoi nous n'en avons pas.


N'attendez rien par défaut des politiques: ils ont souvent de bonnes intentions au moment où ils promettent des choses mais l'inertie du système est telle qu'ils auront du mal à mettre en oeuvre quoi que ce soit. Les promesses n'engagent de toute façon que ceux qui y croient.

Et là vous me dites, "dites donc Arnaud tu es bien aigri !".

Ce à quoi je répondrais "Pas du tout :-)" : ce n'est pas parce que vous ne vous mettez pas en position d'attendre de recevoir des autres que vous n'allez rien recevoir: mais en n'attendant rien, vous bénéficierez de deux choses:

  • tout d'abord vous aurez une bonne surprise si quelque chose arrive ! :-)
  • enfin, vous prendrez l'habitude d'obtenir les résultats par rapport à ce que vous avez fourni comme effort.

Vous vous mettez ainsi plus en position de contrôle.

Au passage, ne pas recevoir ne doit vous empêcher de donner: car là, c'est bien vous qui avez le contrôle pour le faire.

Donc non, je ne suis pas aigri :-) et le message de cet article est le suivant: "Si vous avez un objectif de vie, donnez-vous à fond dedans. Mais quand quelque chose ne va pas, Ne rejetez pas la faute sur autrui ..."

Lectures : 47
0

La pensée de la semaine

Les winners anticipent. Les loosers réagissent.

Tony Robbins

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 66
0

Posté par le dans Philosophie

On dit souvent qu'il est plus difficile de conserver un acquis plutôt que de le conquérir car nous mettons toute nos forces dans une bataille de conquête et seulement une partie pour la conservation.
Rien n'est plus vrai: ce que nous avons acquis peut être retiré à tout moments et si on se fonde sur ses acquis pour conquérir d'autres choses qui s'appuient dessus, la totalité de l'édifice peut être menacée.

L'exemple typique est celui de l'emploi: nous nous en servons pour payer nos factures, ce prêt immobilier qui nous a permis d'emménager dans une belle propriété et également tous les jouets dont nous aimons nous entourer même s'ils ne sont pas indispensables: moto, téléviseur grand écran, derniers i-truc à la mode ...
Imaginons que nous perdions notre emploi (licenciement ou autre) et toute la chaîne s'écroule.

Nous devons donc en permanence sur le qui-vive, pas forcément prèt à en changer mais préparé à être en mesure de le faire.
Cela implique une veille permanent du marché de l'emploi.
Certains diront: si on a un oeil pour chercher ailleurs, on ne va pas être à fond sur le travail existant et c'est justement là qu'on risque d'être moins bon et licencié.

Même s'il y a une part de vérité là-dedans, chacun voit midi à sa porte: Être en train de conduire une voiture ne nous empêche pas de regarder le compteur de vitesse ni les rétros de temps en temps pour savoir où l'on en est.

Se donner le maximum de possibilités par une connaissance continue du marché du travail est certainement plus profitable que de faire la politique de l'autruche et de devoir se réadapter le moment venu ...

N'oubliez jamais qu'un élément stratégique qui n'a pas été pensé en terme de résiliance peut mettre toute notre vie par terre s'il vient à être mis en défaut et que tout système de résilience doit s'efforcer de protéger ces éléments !

Et cela commence par avoir conscience de la fragilité de ces éléments ...

86143636 s

Crédit Photo: Stocklib / Aleksandr Khakimullin
Lectures : 68
0

La pensée de la semaine

L'argent existe en abondance: on en imprime des quantités astronomiques chaque jour.
Tandis que le temps est la denrée la plus rare et précieuse de l'homme.
Alors pourquoi l'homme échange-t-il TOUT son temps contre de l'argent ?
C'est la plus grande arnaque de notre ère !


Cédric Froment

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 49
0

Posté par le dans Philosophie

Soyons francs, ce n'est pas possible car par définition l'imprévisible n'est pas ... prévisible ! :-)

Prévoir les imprévus, un objectif vain ?!

Cela ne veut pas dire qu'il faille néanmoins se concentrer uniquement sur un déroulement optimal de votre plan.

Prévoir ce qui peut aller de travers, c'est également se mettre en position d'y faire face parce qu'on se sera donné les moyens de lutter contre les effets d'un pépin.

Prenons un exemple qui parlera à tout le monde:

Vous avez un projet de vie: construction d'une maison, développement d'un business, fondation d'une famille et vous savez dans quel ordre tout soit s'agencer: pour la maison, cela va être le choix du terrain, d'un architecte et des entrepreneurs puis vous avez en tête le déroulement des travaux avec un plan daté et le financement qui va avec.

Imaginons à présent que vous ne vous soyez pas préparé à une tuile simple qui peut arriver à tout le monde: la perte de son emploi. Dans ces conditions, vous allez peut-être vous retrouver en grande difficulté si vous n'avez pas prévu un petit pécule d'avance pour tenir le temps d'en retrouver un autre.
Cela peut même aller jusqu'à l'échec complet de votre projet si vous êtes vraiment ric-rac.

Le Mindset à avoir:

Ne pas admettre que ce genre de problème puisse arriver, c'est se mettre des oeillères et contrairement ce qu'en disent les gourous de la pensée magique positive, ce n'est pas en vous concentrant uniquement sur ce qui peut vous arriver de mieux que la loi d'attraction vous gardera du pire.

Ce qu'il faut c'est donc analyser ce qui peut mal se passer et qui est probable. La plupart du temps, les différents soucis auront plus ou moins le même effet (comme pour l'argent) et donc les mêmes solutions (avoir des économies pour parer aux aléas).

Dans mon livre, l'art subtil du sabotage, j'explique comment utiliser sa pensée analytique pour chercher à nuire à son projet et ainsi connaître les moyens de lutter contre tout ce qui pourrait probablement arriver de travers.

Car comme le dit Sun Tzu, ce n'est seulement qu'en ayant pensé à tout ce qui peut arriver que l'on peut garder un ordre merveilleux dans le chaos ...

 

Lectures : 72
0

La pensée de la semaine

Savoir garder un ordre merveilleux au milieu même du désordre, cela ne peut sans avoir fait auparavant de profondes réflexions sur tous les événements qui peuvent arriver.

Sun Tzu

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 39
0

Posté par le dans Philosophie

On a déjà eu l'occasion d'en parler par le passé mais il est bon de revenir dessus: l'amélioration continue est un outil d'une redoutable efficacité qui permet de transformer sa vie.

Le truc c'est que c'est souvent sur du long terme que l'on constate son efficacité. Or nous sommes des êtres du moment présent. Comment concilier les deux ?

Tout simplement en utilisant ce que nos ancètres ont utilisé jusqu'à nos jours: la transmission du savoir par l'écrit.

Le suivi est essentiel:

Il suffit pour le cas qui nous intéresse de noter au quotidien les éléments dont nous souhaitons piloter le changement, puis de prendre le recul nécessaire, régulièrement, pour en analyser l'évolution.

Prenons le cas d'une personne qui souhaite perdre du poids. Va t-elle se rappeler qu'elle pesait 72 Kgs le 3 août dernier ? C'est peu probable : Il faut donc qu'elle note cette valeur puis la reporte sur un graphique pour voir l'évolution.

Ce concept de pilotage par indicateur est la clé de tous les système de régulation: celui de la rétroaction.

C'est le décalage entre la valeur mesurée et l'objectif visé qui permet d'atteindre ce dernier:

Imaginez vous conduisant sur l'autoroute sans compteur de vitesse: comment savez vous que vous n'êtes pas en infraction? C'est impossible et si vous faites l'expérience de conduire sans regarder le compteur, votre passager pourra témoigner que la vitesse mesurée par ce dernier ne cesse de varier.
Si en revanche vous regarder votre compteur, vous allez vous caler à 130. Si vous êtes à 133, vous allez lever un peu le pied. Et si vous repassez sous 127, vous allez compenser pour retrouver l'objectif des 130 Kms.

Oui, on vient de décrire le fonctionnement d'un régulateur de vitesse !

Si vous voulez changer un élément de votre vie, commencez par le suivre au quotidien:

  • Vous voulez perdre du poids ? Notez tout ce que vous mangez et l'activité physique que vous avez.
  • Vous voulez améliorer vos finances ? Notez toutes vos dépenses: les grosses comme les petites.

Puis une fois tout cela suivi pendant quelques semaines, faites l'analyse des résultats: considérez par exemple combien vous coûte par an ce café quotidien à 1 €.

Projetez vous dans 20 ans et prenez conscience que cet euro vaudrait sans doute bien plus s'il avait été placé en bourse. En buvant votre café aujourd'hui vous retirez de votre poche environ 2000 € dans 20 ans !

Ensuite laissez agir la rétroaction: arrêtez le café, mettez l'euro économisé de côté et continuez le suivi ...

La puissance de ce concept:

Appliquez le principe que nous venons de voir pour chacun de vos objectif et n'oubliez pas: sans avoir conscience de ces petits éléments, vous ne réaliserez par leur effet sur le long terme.

La prise de conscience de là où on se trouve est la première étape pour la réalisation de votre objectif.

Lectures : 69
0

La pensée de la semaine

Quant aux méthodes, il peut y avoir un million et même plus, mais les principes sont peu nombreux.
L'homme qui comprend les principes peut choisir ses propres méthodes avec succès.
L'homme qui essaie les méthodes en ignorant les principes est sûr de rencontrer des difficultés.

Ralph Waldo Emerson

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 82
0

Posté par le dans Projet Ahora

Retour sur mon portefeuille long terme. Le mois d'août a été relativement chahuté mais la faute en revient plus à la faible participation des intervenants et donc à la hausse de la volatilité qu'au contexte international.

En tout cas, le doji de ce mois prouve bien la fébrilité et l'indécision des marchés. Un nouveau plus haut n'a pas été réalisé et donc l'hésitation demeure entre une reprise de la hausse (ce qui se fera si on casse les 5600 à la fin septembre) et une correction plus profonde (en dessous des 5100).

20190831CAC

Au niveau de la répartition au sein de mon portefeuille, elle est toujours la suivante:

  • Pour les actions: 30% de ma répartition sur l'ensemble de mon capital PEA/CTO

     Un ETF World compatible avec le PEA (Synthétique donc) pour diminuer les frais: le CW8. Même comportement et conclusions que pour le CAC 40: L'indécision demeure entre les 2 segments noirs. Tant qu'on est dans ce range, on ne fait rien. La tendance est toujours haussière et il convient de conserver sa position.

20190831CW8

 

  • Pour les obligations: 55% de ma répartition et uniquement sur le CTO car je n'ai rien de disponible pour le PEA.
  1. MTH: Obligations long terme: 3/4 de ma position obligataire: Attention, la hausse devient exponentielle et hors de contrôle: ce n'est pas rassurant du tout et le prix peut retracer brutalement. Ce n'est pourtant pas non plus le moment de vendre car  le marché reste hausssier.
    20190831MTH
    Dans ces cas là, je descend d'une unité de temps, en Hebdo voire même en Journalier afin de guetter la validation d'une éventuelle divergence baissière (on en a une en journalier). Si cela devait arriver, je prendrais une partie de mes bénéfices. Cela veut dire également qu'il convient de regarder le cours de cet actif quotidiennement ...
    20190831MTHDivD1

  2. C73: Obligations à court moyen terme. 1/4 de ma position obligataire. Même comportement de bulle que pour le MTH: restez prudent sur septembre...

    20190831C73 
    Pour les matières premières: 15% de ma répartition.

  1. Pour l'OR (7.5% de ma répartition): le GBS (uniquement disponible sur le CTO) est toujours au-dessus de la MM10 en monthly avec une MM10 verte (haussière): Là encore, la machine s'emballe et il ne faut pas s'attendre à voir monter l'or encore très haut sans une petite consolidation. On restera alors attentif à cette consolidation pour renforcer sa position si cela repart ensuite à la hausse ou bien pour prendre ses bénéfices en cas de retracement.
    20190831GBS
  2. Pour le pétrole:

    Je surveille l'ETF LYXOR ST EU OILGAS éligible au PEA qui regroupe en fait les valeurs Energie de la zone Euro. Rien ne va plus: le prix a clôturé sous la MM10 baissière et même bien en-dessous ! Le signal est à la revente et ce, malgré la mèche qui laisse à penser un retour à la hausse du titre. On applique la stratégie à lettre: clôture sous la MM10 baissière en Mensuel => revente.
    20190831OIL

Pour résumer, même si le sentiment de marché semble négatif (tout le monde crie au krach), l'analyse technique montre qu'on est toujours en tendance haussière mais que les acteurs sont indécis et que la volatilité est exarcerbée par les Tweets impulsifs de Trump.
La fin des vacances et la reprise en septembre devraient nous orienter assez vite sur ce qu'il va se passer d'ici la fin de l'année ...

Restez à l'écoute, je vous tiendrais au courant si quelque chose nécessitant une intervention se produisait ...

 

Lectures : 76
0

Posté par le dans Philosophie

On est tous formatés depuis l'enfance à devenir propriétaire de ce que l'on utilise.

Cela va de cet ordinateur dernier cri (qui ne va pas le rester longtemps) jusqu'à nos résidences principales en passant par la voiture que souvent on laisse dormir dehors parce que le garage est empli de cochonneries sans valeur qu'il faut absolument garder alors que la voiture neuve est exposée aux intempéries ... et aux voleurs.

Prenons l'exemple du livre:

quel est selon vous le cycle de vie d'un livre chez vous ?
Vous commencez par le repérer dans la librairie, vous l'achetez et si vous êtes motivé vous le lisez tout de suite. En pratique, cela arrive souvent bien plus tard voire jamais !
Admettons que vous le lisiez assez-vite. Qu'en faites-vous après ? Vous le conservez avec ces petits camarades dans une librairie exposée à la poussière ou bien il finit dans un carton pour être revendu.

Le bilan est mauvais:
Vous avez acheté un livre neuf cher, qui en plus a nécessité des ressources naturelles, pour l'utiliser quelques jours le temps de le lire avant de le stocker comme vous pouvez jusqu'à ce que vous finissiez par vous en débarrasser.
La place prise par tous ces objets est conséquente dans chaque foyer ! Je connais même des gens qui louent des Box (50 €/mois) pour conserver tout ce fatras: une hérésie totale.

Voyons maintenant l'autre scénario: vous empruntez le livre (numérique ou pas, peu importe): vous le lisez, prenez des notes et le rendez: pas de place prise chez vous, pas de dépense plein pot ... et pourtant le même résultat: vous l'avez lu !

Et la voiture ?

Voilà la différence entre la possession et le contrôle et ceci s'applique à énormément de choses: demandez à un Parisien combien lui coûte sa voiture ! Demandez l'état d'esprit à un autre qui utilise les transports en commun en semaine et qui loue une voiture juste pour aller en week-end, en fonction de ses besoins ...

Pire, la maison !

Idem pour la maison: pourquoi nous martelle-t-on qu'il faut être propriétaire de son logement ? L'argent que vous mettez dedans (et les intérêts du prêt s'ily en a un) dorment: il vaudrait mieux louer son logement principal et acheter un bien que vous louez à d'autres personnes. Ainsi, selon les aléas de la vie professionnelle, vous pourriez être amené à déménager facilement en prenant une autre location tout en conservant votre investissement long terme qui continuera à être loué et à payer vos mensualités d'emprunt !
Pour le propriétaire qui emprunte pour payer sa résidence principale, c'est la double peine: il est propriétaire et il n'a pas le contrôle (c'est la banque qui l'a).

Et la résilience dans tout cela ?

La résilience consiste à avoir le maximum d'options devant une situation de crise. La stratégie de possession implique d'avoir tout en double (et encore, cela ne suffit pas toujours): pas pratique ni économique !
La stratégie de contrôle est la plus adaptée: Le logement où je vis / le véhicule que que je conduis est détruit: j'en retrouve un toujours en location avec beaucoup moins de perte et d'impact émotionnel que s'il s'agissait de mon propre logement ou de mon propre véhicule ...

 

Le contrôle d'une ressource est infiniment plus intéressant que sa possession ...

84575254 s


Crédit Photo Stocklib / Leo Wolfert

Lectures : 68
0

La pensée de la semaine

On avance dans l'adversité.

I Ching

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 68
0
Powered by EasyBlog for Joomla!