• Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Derniers articles

Retour sur mon portefeuille long terme.

Nouveau format cette fois-ci.

Je continue l'aventure au format vidéo sur la chaine de mon site dédié à la résilience financière, Grandir-avec-le-trading.com.

Je n'abandonne pas pour autant resilians.org mais j'envisage un gros remaniement car l'interface laisse à désirer pour retrouver des infos ...

 

 

Lectures : 22
0

Posté par le dans Indépendance financière

Retour sur mon portefeuille long terme. Les prix semblent en train de fini un pull-back après la chute liée au Coronavirus.
On est une fois de plus à la croisée des chemins.

Le RSI en Hebdo et Mensuel est au seuil de neutralité: s'il repart à la hausse, on continuera d'avoir les prix qui grimpent. dans le cas contraire, cela peut dégringoler brutalement.
La BCE est là en renfort pour éviter cela mais l'injection de monnaie ne pourra pas durer éternellement.
En 2001 puis en 2008, cela ralenti la chute mais cela ne l'a pas stoppé.
Prudence donc...

CAC20200701

Au niveau de la répartition au sein de mon portefeuille, elle est toujours la suivante:

  • Pour les actions: 30% de ma répartition sur l'ensemble de mon capital PEA/CTO

     Un ETF World compatible avec le PEA (Synthétique donc) pour diminuer les frais: le CW8. Même comportement et conclusions que pour le CAC 40: de toute façon tant que le prix cloture sous une Moyenne Mobile mensuelle 10 en rouge, on ne fait rien ...

CW820200701

  

  • Pour les obligations: 55% de ma répartition et uniquement sur le CTO car je n'ai rien de disponible pour le PEA.
  • MTH: Obligations long terme: 3/4 de ma position obligataire: Je reste en position: la MM10 est toujours haussière et la bougie mensuelle a clôturé dessus: je conserve donc pour le moment mais reste prudent et vais surveiller le prix en cours de mois ...
     MTH20200701
  • C73: Obligations à court moyen terme. 1/4 de ma position obligataire. Je ne suis toujours pas revenu en position: le prix a cloturé sous un eMM10 mensuelle baissière. On reste donc hors marché pour ce titre ... C7320200701 
  • Pour les matières premières: 15% de ma répartition.
  1. Pour l'OR (7.5% de ma répartition): le GBS (uniquement disponible sur le CTO) est toujours au-dessus de la MM10 en monthly avec une MM10 verte (haussière): ça pousse bien ! C'est même tellement dynamique que j'ai pris une position plus court terme en mode swing trading en plus dessus ...GBS20200701
  2. Pour les matières premières:

    J'ai jeté mon dévolu sur l'ETF LYXOR MSC WMAT .
    Même constat que pour le CAC 40 et le CW8: On a bien rattrapé la chute du mois de Mars ce qui laisse à penser que les besoins en matières premières sont repartis. 
    Maintenant, le prix est toujours sous la MM10 baissière, donc on n'entre pas même si cela donne l'impression d'être un bon prix: ça peut encore baisser !
    WMAT20200701

Pour résumer, nous sommes à nouveau à la croisée des chemin:
Soit la reprise est un rebond technique et il est en train de s'achever maintenant ... pour repartir à la baisse encore plus fort.
Soit la reprise est vraiment là, tout est vraiment rose et nous vivrons heureux pendant des centaines d'années ...
 
Mouais, vous avez compris mon biais: il est plutôt à la baisse: les fondamentaux ne sont pas là et le déconfinement donne l'impression que la marée s'est retirée et que maintenant on voit ceux qui se baignaient à poil !!! (Traduction: Même les grosses boîtes comme Air France, Peugeot, Airbus, ... sont en très grosse difficulté).

Ca craint et il convient de rester prudent ...
Lectures : 69
0

Retour sur mon portefeuille long terme. Après la chute et une latéralisation du prix ces quelques dernières semaines, le prix semble repartir à la hausse sans doute pour un rebond technique. Sur le CAC40, on est toutefois loin d'avoir récupéré le niveau d'avant la crise.

Il y a néanmoins quelques opportunités sympathiques en Swing Trading mais il faut garder en tête que cette hausse est sans doute provisoire avant une belle chute: le RSI a en effet validé une divergence baissière en Hebdo et nous sommes en train de faire un pull-back sur le niveau de la Zone de neutralité (Pour plus d'informations sur le trading, visiter mon autre site: grandir-avec-le-trading.com).

Il faudra donc surveiller le comportement du RSI sur les semaines à venir: à la hausse et le rebond technique sera sans doute plus un retour aux niveaux avant la crise; à la baisse et on sombre avec le lapin blanc au fond du gouffre ...

CAC20200531

Au niveau de la répartition au sein de mon portefeuille, elle est toujours la suivante:

  • Pour les actions: 30% de ma répartition sur l'ensemble de mon capital PEA/CTO

     Un ETF World compatible avec le PEA (Synthétique donc) pour diminuer les frais: le CW8. Même comportement et conclusions que pour le CAC 40: le rebond en cours est intéressant en swing trading mais pas forcément en investissement long terme: je préfère donc rester liquide côté actions ...

CW820200531

  

  • Pour les obligations: 55% de ma répartition et uniquement sur le CTO car je n'ai rien de disponible pour le PEA.
  • MTH: Obligations long terme: 3/4 de ma position obligataire: Je reste en position: la MM10 est toujours haussière et à ce jour (31 Mai 2020), la bougie mensuelle a clôturé dessous mais la tendance reste haussière: je conserve donc pour le moment mais reste prudent et vais surveiller le prix en cours de mois ...
     MTH20200531
  • C73: Obligations à court moyen terme. 1/4 de ma position obligataire. Je suis sorti de position en début de mois comme indiqué dans mon précédent article. Il n'y a pas de raison à retourner en position pour l'instant ...
    C7320200531 
  • Pour les matières premières: 15% de ma répartition.
  1. Pour l'OR (7.5% de ma répartition): le GBS (uniquement disponible sur le CTO) est toujours au-dessus de la MM10 en monthly avec une MM10 verte (haussière): ça pousse bien et ça compense la chute du CAC ! On reste positionné dessus ... 
    GBS20200531
  2. Pour les matières premières:

    J'ai jeté mon dévolu sur l'ETF LYXOR MSC WMAT .
    Même constat que pour le CAC 40 et le CW8: On a bien rattrapé la chute du mois de Mars ce qui laisse à penser que les besoins en matières premières sont repartis.
    En attendant, le prix est sous la MM10 baissière, donc on n'entre pas même si cela donne l'impression d'être un bon prix: ça peut encore baisser !
    MATW20200531

Pour résumer, nous sommes à nouveau à la croisée des chemin: soit la reprise qui semble s'amorcer n'est qu'un rebond technique avant un gros krach (c'est malheureusement ce que je pense qu'il va se produire). Soit on a une vraie reprise ...
Pour l'instant je reste essentiellement liquide en attendant que la situation se précise ...
Lectures : 158
0

Posté par le dans Philosophie

Plus un système est compliqué, plus il est fragile !
Or nous autres les humains avons une facheuse tendance à tout rendre compliqué.

Et plus on grandit, plus cela tourne à l'usine à gaz: c'est qu'on a tendance à rajouter des couches aux couches existantes sans garder la vision d'ensemble.
On se retrouve alors avec une organisation où l'un des services va mettre en oeuvre une mesure contre laquelle un autre service va méthodiquement tout faire l'inverse.

C'est ainsi que notre code du travail fait 3822 pages contre enivron 1000 en 1990 !
A titre d'information, au Danemark il y en n'a que 300 ...

Quel gaspillage d'énergie !

 

Savoir prendre du recul et remettre tout à plat

Le problème vient du fait qu'on a voulu rajouter des verrues à des verrues plutôt que tout remettre à plat.
On aurait moins dépensé d'énergie à prendre un peu de recul et à repartir de zéro.

Quand un système est trop complexe, il est inapplicable. Et quand il est inapplicable, on ne l'applique plus :-) !
Rajouter des lois à un truc qui ne sert à rien ... ne sert donc à rien.

 

Cela vaut la même chose pour nous

Nous devons régulièrement revoir nos systèmes de résilience afin qu'ils restent applicables en cas de crise, c'est-à-dire au moment où on en a le plus besoin.

Quand la pression est là et qu'il faut réagir vite, il faut que les règles soient claires afin de ne pas se prendre la tête pour les appliquer.
Si ce n'est pas le cas, alors on laisse les émotions prendre le pas sur la raison et c'est là que les ennuis commencent ...

Le meilleur système résilient est celui qui est automatique

  • Si vous faites le plein de votre voiture toutes les semaines vous aurez toujours à peu près la même autonomie en cas de soucis, quel que soit le moment où cela arrive.

    En revanche si vous avez définit une usine à gaz du genre: "je fais le plein les jours où j'ai utilisé plus de la moitié du réservoir sauf si on est un dimanche", vous risquez d'êtr eà sec au pire moment.
  •  De même, en stockant ce que vous consommez puis en consommant ce que ovus tockez, vous aurez toujours un tampon de sécurité dont il n'apparitent qu'à vous de définir la durée.

    Ainsi quand vous prenez disons un nouveau shampoing dans votre stock qui en contient déjà deux, vous rajoutez sur votre liste de courses "Shampoing" non pas pour vous approvisionnez dans l'immédiat mais pour reconstruire votre stock.
    Vous le faites naturellement comme si vous faisiez vos courses pour votre usage immédiat.

    C'est simple mais efficace: le jour où nous n'avons plus accès aux supermarchés, vous n'avez pas besoin d'y aller.
    Dans le cas contraire, vous allez acheter n'importe quoi en catastrophe et trop grosse quantité (genre du papier toilettes :-) ) et vous exposez au danger (Virus ou conflit avec les autres imprévoyants).

Nous devons réfléchir à cette façon de procéder pour tous les points capitaux de notre vie: nourriture, essence, chauffage, énergie, eau, stockage de nos données, ...

Le tout étant de simplifier au maximum sans tomber dans le simplicisme ...

Plan de tradingCrédit photo: Stocklib / Denis Ismagilov

Lectures : 116
0

La pensée de la semaine

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à rajouter mais quand il n'y a plus rien à retirer.

Antoine de St Exupéry

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 104
0

Posté par le dans Particuliers

Voilà près de deux mois que nous sommes confinés.

Pour certains, cela a été un simple moment de pause, pour d'autres cela a été plus difficile et il a fallu refaire l'expérience du mot rareté ...

Dans tous les cas, nous avons eu l'occasion de nous rendre compte de certaines choses.

 

 

Un système globalement non résilient

La gestion calamiteuse des masques en France montre qu'il n'est pas raisonnable de ne compter que sur nos institutions pour gérer une quelconque pénurie. A tous les niveaux, la communication, la logistique et l'organisation ont montré des faiblesses et parfois ont crée plus de problèmes que si rien n'avait été fait !
Ainsi pour les masques, il aurait sans doute mieux vallu laisser le marché libre plutôt que d'en interdire la vente: les gens auraient achetés naturellement leurs masques et tout le monde aurait été équipé.
A ce jour, en sortie de confinement, nous n'en trouvons toujours pas !

Pour ma part, je me suis vraiment inquiété de la déclaration de Bruno Lemaire quand il disait "Il n'y a pas de pénurie alimentaire". Car si le gouvernement gère l'absence de pénurie alimentaire comme il gère l'absence de pénurie de masque, alors on risquait de danser devant le buffet.
S'il n'y avait pas de pénurie, pourquoi diable en parler ? A ce moment là, rien n'avait été dit sur l'absence de pénurie de carburant. Pourquoi ? Eh bien parce qu'il n'y en avait effectivement pas  !

Au delà de la polémique, le constat est là: il faut plus que jamais redevenir responsable de la prise en charge de ses propres besoins.


Une chaîne logistique fragile


Notre système reste globalement non résilient car il est mondialisé et optimisé pour diminuer les coûts plutôt qu'optimisé pour garantir la production: ainsi mon yaourt est fabriqué en belgique avec du lait qui vient de France; il est placé dans des emballages fabriqué en chine et dont le couvercle est serti par une machine outil dont les consommables viennent des Etats-Unis.
Un seul maillon vient à défaillir et c'est la chaîne complète qui s'arrête.

Comment gérer la pénurie ?

On peut bien sûr faire des stocks mais cela a un coût et pour certains produits périssables cela ne sera pas possible: vous vous voyez avoir une palette de yaourts dans votre garage :-) ?

De plus, il est ridicule de faire des achats en masse juste avant une crise. Tout simplement parce qu'on ne sait jamais quand elle va arriver ! 

La règle d'or est la suivante: stockez ce que vous consommez, consommez ce que vous stockez.
Vous devez donc vous construire un petit stock au fur et à mesure: en achetant 2 shampoings au lieu d'un seul (utilisez les promos !) à chaque passage au supermarché jusqu'à ce que vous ayez un stock qui vous permette de tenir une période suffisante pour faire face à un gros problème (j'estime que 6 mois est raisonnable).

Pour ma part, j'utilise un stock tampon pour tous mes produits non périssables: quand je n'en ai plus, je tape dans mon stock et marque sur ma liste de courses le rachat du produit pour refaire mon stock.

Ainsi en cas de problème, je n'ai pas besoin d'aller au supermarché quand tout le monde s'y rue. Et cela me permet de me concentrer sur d'autres besoin que la plupart des gens ne voient pas encore (refaire le plein de fuel de ma chaudière, recommander du bois, ...)


Et pour les produits qu'on ne peut pas stocker ?

Pour les produits périssables, j'utilise plusieurs techniques de conservation: congélation, déshydratation, mise sous vide, ... et quand ce n'est pas possible, je passe aux méthodes de substitution: avoir un poulailler avec 2 poules pour les oeufs, cultiver un potager dans mon jardin, faire ma farine moi-même à partir des céréales, créer ma propre eau de javel ...

Cela permet d'apprendre de nouvelles choses et de se réapproprier le contrôle de ses besoins.

L'autre idée est de privilégier les circuits locaux, forcément plus résilients.

Quelle que soit la solution, il faut retenir ce principe essentiel: viser la proactivité plutôt que la réactivité.

 

107412028 sCrédit Photo: Stocklib / Kritchanon Srisawai

 

 

Un modèle économique qui ne nous veut pas du bien

Licenciement. Le mot a claqué, brutal et froid. "Tu comprends, avec la crise, il faut qu'on sauve avant tout l'activité de la boîte".
Oh oui, j'ai bien compris que le temps passé les soirs, les week-ends pour la boîte ont été récompensés à leur juste valeur. Cette même boîte qui n'a pas jugé bon d'arrêter de produire parce qu'il n'y avait pas de protection pour ses employés, a dû tout de même s'arrêter parce qu'elle dépendait d'autres entreprises ... elles-mêmes à l'arrêt !

En travaillant pour une entreprise, nous échangeant notre temps contre de l'argent. Du temps bien mal utilisé d'ailleurs à remplir des cases dans des fichiers excels que personne ne lit (Bullshit job). Il n'y a aucune valeur ajoutée à cela.


Une prison dorée

Avec cette période forcée de deux mois de prise de recul, pour ceux qui ont encore un travail, la plupart vont avoir un coup de blues à retourner faire un travail qui n'a pas de sens.
Car pendant ces deux mois, nous avons moins consommer et nous sommes rendus compte qu'au final, pour vivre simplement et heureux, il suffisait de pas grand chose.
Or nous faisons tout le contraire: nous travaillons pour payer des trucs dont nous n'avons pas besoin mais qui nous font supporter un travail qui n'a pas de sens et n'apporte aucune valeur. Nous passons notre vie à la gagner.

Se libérer de la Rat Race

La première priorité est de redonner du sens à tout cela et pour se faire, il faut devenir libre financièrement: cela veut dire générer suffisamment de revenus passifs pour payer nos dépenses de bases (Loyer, nourriture, eau, électricité, ...).

Les revenus passifs peuvent venir de plusieurs sources: l'investissement immobilier, la Bourse :-) ou encore avoir sa propre entrerprise en produisant de la valeur.

Imaginez, au lieu de payer un prêt pour votre maison, ce qui ne vous apporte pas grand chose, vous achetez un logement que vous louez et qui vous permet de payer votre propre loyer et peut-être même vos frais de vie basique. Vous continuez de travailler non pas parce qu'il le faut mais parce que vous l'avez choisi et que cela a du sens.

En agissant ainsi, on s'affranchit d'un travail obligatoire pour vivre. Car ce n'est pas une vie, c'est de l'esclavagisme ! Et le pire c'est que nous sommes nous mêmes consentents !

Il nous appartient à tous de nous former et à sortir de notre zone de confort.

 

136911781 sCrédit Photo: Stocklib / Hanna Syvak

 

Un changement de paragdime

La dématérialisation

Le dernier point qui m'a vraiment impressionné est le changement de paragdime qui s'est opéré pendant ses deux mois: on a viré à fond vers le numérique et la dématérialisation !

Que ce soit les services ou les loisirs, tout passe par Internet: 

  • Pour éviter de faire vos courses et vous exposez inutilement au virus, vous avez utilisé Internet pour commander au drive.
  • Vous avez consommé des vidéos à la demande plutôt que d'acheter des DVDs/ Blu-Rays.
  • En manque de lecture ? Vous pouviez télécharger en quelques secondes le dernier roman et le lire sur votre liseuse. Ca a moins de charme que de tourner les pages, mais l'expérience reste là ...

J'ai été également choqué de voir que les médias main streams ne savaient pas faire autre chose que de parler du virus. je savais déjà que quand il y avait un événement, cela avait tendance à tourner en boucle pendant quelques jours jusqu'à un nouvel événement.
Mais là, cela fait deux mois qu'on bouffe de la même chose: le coronavirus !
Je pense que cela a signé la mort définitive de la télévision: car cette fois-ci, tout a été fait pour qu'on choisisse nous mêmes nos programmes et nos sources d'information via internet.
Alors certes, oui, il y a à boire et à manger là-dedans mais c'est toujours mieux que de s'abrutir devant un écran qui diffuse la même chose.

 

La faiblesse de tout cela

Le premier revers de la médaille est déshumanisation de nos échanges: lles regards des gens croisés dans la rue sont devenus soupçonneux; au drive, le livreur vous dépose les courses à votre coffre et vous laisse les prendre: la conversation se résume en un "Bonjour, votre commande est complète. bonne journée au revoir" d'à peine 4 secondes ...

De plus, tout ce petit monde ne peut pas fonctionner sans un minimum de main d'oeuvre: justement le fameux livreur qui prépare votre commande ou bien l'administrateur système et réseau qui fait que tout votre environnement fonctionne !
Cette dépendance rend ce monde dématérialisé bien fragile et il ne faudrait pas grand chose, par exemple un virus, pour le mettre par terre. Cela donne à réfléchir.

Enfin l'embonpoint :-) Difficile de garder la ligne quand on est confiné et qu'on ne bouge presque plus, d'autant qu'on a eu tendance à garder le rythme d'alimentation d'avant confinement. Il ne faudrait en effet pas que le tout dématérialisé nous fasse oublier que notre corps a ses propres besoins !

71228678 sCrédit Photo: Stocklib /  Antonio Guillem

 

Les prochaines actions

Il n'y a pas besoin d'avoir fait normal sup et l'ENA pour comprendre que le problème du virus n'est pas réglé: nous n'avons pas de vaccin, ni de médicaments curatifs, ... ni même de masques.

Pourquoi avoir confiné alors ? Tout simplement pour permettre à nos centres de soins de garder la capacité de traiter les patients et d'étaler la contamination dans le temps.

Autant dire qu'un deuxième confinement est inévitable. Nous disposons donc d'une petite fenêtre, quelques semaines ou mois, pour nous préparer:

  • (re)construisons les stocks de ce que nous avons pu voir comme essentiels et qui nous a manqué pendant cette période de confiement.
  • achetons ce qui pourrait être utile dans les mois à venir: bois de chauffage, graines et  tout ce quie est nécessaire pour le potager.
  • n'oublions pas le côte loisirs: une liseuse, du papier pour écrirer/imprimer (et de quoi écrire/imprimer !), ... mais aussi un stepper pour faire un peu d'exercice ...
  • Pensez également aux pannes et prévoyez un peu de pièces de rechange: deux c'est un et un c'est rien:  si vous avez un élément critique, pensez à en avoir un de rechange au cas où il tomberait en panne: je pense notamment au frigo (ça ne vaut pas si cher que cela, vous pouvez en avoir deux), à un générateur électrique, un deuxième ordinateur, ...

 

Pour l'aspect financier, augmentez votre hygiène financière: diminuez vos dépenses inutiles (résilier par exemple vos abonnements non stratégiques), remboursez vos emprunts  la consommation quitte à revendre ce que cela vous a permis d'acheter, ...

Si vous ne l'avez pas déjà fait, mettez un plan d'économie mensuel automatique: vous devez vous payer en premier. Un simple virement automatique de votre compte courant vers un compte livret peut suffire.

Enfin, formez-vous à la Bourse, au Trading ou l'investissement locatif.

Vous n'avez pas le temps ? Vous aviez deux mois pour le faire !
Peut-être aurez vous à nouveau l'occasion de le faire !
Préparez-vous donc, réappropriez vous la maîtrise de vos actions ... et laissez tomber NetFlix !

44495939 sCrédit Photo: Stocklib / Olivier Le Moal

Lectures : 147
0

Retour sur mon portefeuille long terme. Après la chute, un rebond technique. Mais on est loin d'avoir récupérer nos billes. 

Pour l'instant, je vais bouder le marché action sur le long terme (on peut éventuellement faire du trading mais à condition de savoir ce que l'on fait). Ce rebond parait bien faiblard en effet ...


CAC20200502

Au niveau de la répartition au sein de mon portefeuille, elle est toujours la suivante:

  • Pour les actions: 30% de ma répartition sur l'ensemble de mon capital PEA/CTO

     Un ETF World compatible avec le PEA (Synthétique donc) pour diminuer les frais: le CW8. Même comportement et conclusions que pour le CAC 40: je reste en dehors du marché.
Prendre du BX4 (un ETF qui réplique l'inverse du CAC 40 avec un levier de 2) est toujours pertinent mais l'AMF a reconduit la suspension d'autorisation d'achat jusqu'au 18 Mai ...

A ce jour je suis donc redevenu totalement liquide sur les actions ...

CW820200502

  

  • Pour les obligations: 55% de ma répartition et uniquement sur le CTO car je n'ai rien de disponible pour le PEA.
  • MTH: Obligations long terme: 3/4 de ma position obligataire: Je reste en position: la MM10 est toujours haussière et à ce jour (02 Mai 2020), la bougie mensuelle n'a pas clôturé dessous. Donc je garde ...
     MTH20200502
  • C73: Obligations à court moyen terme. 1/4 de ma position obligataire. Là on a un signal de revente: clôture sous la MM10 qui s'est aplati et va certainement être baissière Lundi: je place mon ordre de vente dès aujourd'hui pour solder la position. Je ressors en gain pour mes deux premières positions et à zéro pour la dernière prise en Juillet 2019.
    C7320200502 
  • Pour les matières premières: 15% de ma répartition.
  1. Pour l'OR (7.5% de ma répartition): le GBS (uniquement disponible sur le CTO) est toujours au-dessus de la MM10 en monthly avec une MM10 verte (haussière): ça pousse bien et ça compense la chute du CAC ! On reste positionné dessus ... 
    GBS20200502
  2. Pour les matières premières:

    J'ai jeté mon dévolu sur l'ETF LYXOR MSC WMAT .
    Même constat que pour le CAC 40 et le CW8: c'est la cata ! Une note positive toutefois, on a rattrapé la chute du mois de Mars ce qui laisse à penser que les besoins en matières premières sont repartis. Il y a donc de l'espoir à ce qu'on finisse par s'en sortir.
    En attendant, le prix est sous la MM10 baissière, donc on n'entre pas même si cela donne l'impression d'être un bon prix: ça peut encore baisser !
    WMAT20200502

Pour résumer, seuls l'Or et les obligations d'état long terme semblent encore tenir le coup face à cette crise inédite qui, à mon humble avis, ne fait que commencer.

Plus que jamais, les risques sont importants et je vous recommande d'être prudent (regardez mon analyse sur ce point dans un de mes précédents articles).
Lectures : 143
0

Posté par le dans Indépendance financière

Je n'ai pas à donner des conseils d'investissements en Bourse mais vu les questions qu'on m'a posées ainsi que ce qu'il se passe sur les marchés,  il me parait important de faire un point financier rapide sans attendre la fin du mois comme je le fais d'habitude.
Je vais prendre le CAC 40 pour illustrer mon propos.

 

Drawdown des derniers Krachs

Voici la valeur des DrawDown (Pourcentage maxi de perte de valeur entre le plus haut et le plus bas) des Krachs de 2001, 2008 et celui que nous vivons.

KrakCAC20XX


En 2001, nous avions perdu 85% de la valeur ! En 2008, nous avions perdu 60% et actuellement (21/04/2020) nous en sommes à près de 40%.

On pourrait se dire, c'est juste une correction et cela va repartir mais franchement: qu'est ce qui laisse à penser que c'est fini ? vous trouvez que les fondamentaux sont bons (on n'a pas encore de vaccin ni de médicament pour soigner cette saloperie).

 

Ordre de grandeurs des corrections

Regardons à présent le même graphique mais en calculant les variations de retracement, c'est-à-dire ce que le marché a rendu à sa progression à chaque gamelle:

KrakCAC20XXCorr

En 2001, nous avions redonné 87% de la dernière hausse au marché. En 2008, 100% !
Aujourd'hui, nous n'en sommes "qu'à" 69%.
Franchement, il n'y a pas de quoi redevenir "acheteur" pour l'instant: c'est certes bas, mais pas sûr que ce soit "au plus bas".
Comme on dit, on n'attrape pas un couteau qui tombe.

 

Bis repetita

Toujours pas convaincu ? OK.

Regardons les courbes en détails des 3 événements:

BoursePoissonRouge

 

Le même scénario se répète à chaque fois.
Que croyez-vous qu'il va se passer ?

 

Une brève histoire des volumes

Comment ça, ce coup-ci, c'est différent ?

Ok, regardons un dernier graphique:

Moutons

 

Voici le cours journalier du CAC 40 associé aux volumes d'échanges sur la période du Krach qui nous intéresse.


La chute

Que constate-t-on ? Les volumes ont augmenté pendant la chute: beaucoup d'intervenants on en effet vendu en panique leurs titres. Il y a eu des particuliers bien sûr mais vu le nombre de titres échangés, ce sont surtout de gros investisseurs (banques, institutionnels, ...) qui ont tout largué.
A un moment donné le prix se stabilise et amorce un rebond: ce sont les gens qui pensent qu'il s'agit que d'une correction et qu'il est intéressant de saisir le rebond.

 

Le rebond

Le prix fait alors un rebond de près de 25% ce qui est énorme. Seulement il n'y a moins d'échange de titre au regard des échanges lors de la baisse.

Que cela signifie-t-il ? Eh bien que le titre a été monté par moins d'intervenants qu'à la baisse.
Les institutionnels long terme ont préféré arrêter l'hémorragie en pensant qu'elle risquait de se poursuivre.
Les autres, les traders, ont voulu saisir le rebond technique: ils ont acheté à ceux qui paniquait.
Cela explique que les volumes restent encore assez important sur la phase de rebond.
Seulement maintenant ces volumes baissent.
Les traders ont revendu leur titres car ils estiment que le rebond est terminé. 

Sur le graphique, cela se voit par la baisse des volumes.
A qui vendent-ils ? Aux particuliers et nouveaux intervenants en Bourse qui en ouvert récemment un compte.
Et il y en a eu pléthore. voyez plutôt.

Ouverture compte PEA chez les brokers insitu en France

 

Pensez bien à une chose: les actions vendues ... sont rachetées par quelqu'un: il faut trouver une contrepartie pour se débarraser d'un titre. Si on ne trouve personne, le prix ne bouge plus !

Divergences

DivergenceVol

Exemple de ce qu'il s'est passé lors du Krach de 2008

Le prix et les volumes sont en divergences: quand l'un monte, l'autre descend.
Pour bien comprendre le concept, vous pouvez aller voir cette vidéo explicative qui fait le parallèle avec un avion avec l'indicateur RSI: on veut le remplacer par les volumes, l'idée est la même ...

YTDiverg

La suite

Qu'est ce qu'il risque de se passer ensuite: on va sans doute passer en mode zombie: ceux qui auront acheté parce qu'ils pensent que ça va monter ne vont plus le faire. Ceux qui ont vendu parce qu'ils pensent que ça va baisser non plus. Les volumes vont donc sans doute baisser encore pendant que le prix remonte peut-être encore un peu ou alors stagne.


Quand il n'y aura plus personne pour acheter au prix stabilisé, il n'y aura que des vendeurs et là, le prix va chuter très rapidement.

Que peut-il se passer ?

  • Soit mon analyse est fausse et les acteurs économiques se mettent à racheter progressivement parce qu'ils pensent que tout va bien, il n'y a aucun soucis de production, le virus est un faux problème et l'horizon est dégagé pour repartir.
  • Soit ça continue à se casser la figure: après tout, tant qu'on n'a pas de vaccin, difficile d'avoir un horizon clair.

 

Dans les deux cas surveiller les volumes d'échanges journaliers.
Une hausse raisonnable va sûrement indiquer une reprise potentielle.
Si les volumes explosent à la hausse, c'est que les institutionnels se mettent à vendre massivement à découvert à tous les moutons qui veulent bien en acheter.

 

 

De l'inédit

Les investisseurs n'aiment pas être dans le brouillard et quand on voit que le pétrole a chuté en territoire négatif hier, on peut se dire qu'on est dans le domaine de l'inédit complet.
Un titre qui cote zéro ne vaut plus rien (investissement perdu). Un titre négatif ?  La vache, c'est de la science fiction, je ne sais même pas ce que cela veut dire !


Prudence

Bref le message est "soyez prudent", n'achetez pas parce que ça a bien baissé. Ca peut encore baisser !

Acheter parce que le prix est intéressant par rapport à votre perspective dans votre horizon de temps de placement.
En ce qui me concerne, je reste en dehors des marchés actions pour l'instant jusqu'à nouvel ordre.

 

Lectures : 140
0

La pensée de la semaine

L'espoir n'est pas une stratégie.

John C. Maxwell

Citation partagée par le dans Indépendance financière
Lectures : 125
0

Retour sur mon portefeuille long terme. Quelle chute ! Près de 40% de perdu entre le plus haut et le plus bas.

 

La tendance s'est vraiment inversée brutalement !
La clôture sous une MM10 baissière s'est fait lors de la dernière bougie: il est temps sur les actions de faire une sacrée pause !


CAC20200329

Au niveau de la répartition au sein de mon portefeuille, elle est toujours la suivante:

  • Pour les actions: 30% de ma répartition sur l'ensemble de mon capital PEA/CTO

     Un ETF World compatible avec le PEA (Synthétique donc) pour diminuer les frais: le CW8. Même comportement et conclusions que pour le CAC 40: je suis sorti à l'ouverture de la bougie de Mars.
Comme il y a eu pas mal de panique, je n'ai pas été exécuté immédiatement et ai donc perdu par rapport à ma dernière entrée en position.
Rien de bien méchant par rapport à mes précédentes prises de positions plus vieille qui compensent largement la perte.
Même si le prix semble faire un rebond en Hebdo, il faut se méfier car la correction en mensuelle est "ridicule" (je sais 40% tout de même !) par rapport au rallye haussier que nous connaissons depuis 2012: nous n'avons en effet corrigé "qu'une" seule année
Prendre du BX4 (un ETF qui réplique l'inverse du CAC 40 avec un levier de 2) serait pertinent mais l'AMF en a suspendu l'autorisation d'achat jusqu'au 16 Avril ...

A ce jour je suis donc redevenu totalement liquide sur les actions ...

CW820200329

  

  • Pour les obligations: 55% de ma répartition et uniquement sur le CTO car je n'ai rien de disponible pour le PEA.
  • MTH: Obligations long terme: 3/4 de ma position obligataire: Je reste en position: la MM10 est toujours haussière et à ce jour (29 Mars 2020), la bougie mensuelle n'a pas clôturé dessous. Donc je garde ...
     MTH20200329
  • C73: Obligations à court moyen terme. 1/4 de ma position obligataire. Même situation que pour le MTH ... même si je dois avouer que j'ai été tenté de vendre en cours de mois (vous avez vu la mèche !). Je me suis fait violence pour uniquement regarder 2 jours avant la fermeture du mois et le premier jour du mois: je n'ai donc rien fait. !
    C7320200329 
  • Pour les matières premières: 15% de ma répartition.
  1. Pour l'OR (7.5% de ma répartition): le GBS (uniquement disponible sur le CTO) est toujours au-dessus de la MM10 en monthly avec une MM10 verte (haussière): ça pousse bien et ça compense la chute du CAC ! On reste positionné dessus ... La baisse ponctuelle s'explique par le fait que les intervenants ont sans doute vendu leur or pour compenser leurs positions en perte au niveau des actions, le prix de l'or devrait reprendre son ascension normale: il ne fallait donc pas vendre ce mois-ci ...
    GBS20200329
  2. Pour les matières premières:

    J'ai jeté mon dévolu sur l'ETF LYXOR MSC WMAT .
    Même constat que pour le CAC 40 et le CW8: c'est la cata ! J'ai revendu à l'ouverture du mois de Mars, en perte par rapport à ma dernière position.
    Ce fichu coronavirus est dévastateur sur notre économie et cet indicateur en chute libre sur les matières premières indique qu'il n'y a plus de production dans nos usines: cela veut dire qu'il n'y a plus d'offre.
    Quand on sait qu'il n'y a plus non plus de demande avec ce confinement quasi général de l'humanité, on est en droit de s'inquiéter: c'est du jamais vu dans l'histoire humaine ! Offre = zéro. Demande = zéro !!!!
    MATW20200329

Pour résumer, ce qui se passe actuellement est inédit et on voit mal la sortie de crise: soit on trouve un médicament ou un vaccin à cette saloperie et alors on pourra repartir doucement mais sûrement, soit la crise dure avec à la clé la destruction lente et durable de notre économie.

Quand on sait que le nombre de chômeurs aux USA est passé de 282 000 à 3 283 000 entre Février et Mars 2020, on est en droit de supposer qu'on n'est pas sorti de la mouise ...
Je disais à tort le mois dernier, que les prix s'effondraient rarement en quelques jours. C'est pourtant ce qui est arrivé ! Quant à savoir si on a déjà touché le plus bas, je propose d'attendre un peu de voir ce qu'il se passe ...

En attendant je maintiens mon plan d'investissement et conserve les obligations et l'or dans mon portefeuille.
Lectures : 139
0

Posté par le dans Particuliers

C'est parti pour (au moins) 15 jours de confinement pour lutter contre ce fichu Coronavirus.
Un scénario qui aurait paru improbable voire impossible il y a quelques mois se réalise !
Les décisions du gouvernement sont tombées rapidement et ne nous ont pas laissé forcément le temps de nous préparer.

 

Et pourtant ...


Déjà en 2015, dans cet article , j'indiquais que le gouvernement français publiait de l'information très pertinente sur la préparation aux risques.
Il est vrai que nos cultures latines et insouciantes entrent en contradiction avec celle des anglo-saxons beaucoup plus sensibilisées au risque.
Alors quand notre gouvernement fait quelque chose de bien, il faut le souligner !

Que fallait-il retenir de ces informations ? Et bien qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un stock digne d'un survivaliste préparé à affronter la fin du monde !

Avoir un petit stock tampon qu'on fait tourner permettait de s'affranchir d'une rupture de la chaine logistique que pourrait générer un événement soudain: Terrorisme, Accident industriel, catastrophe naturel, ... et pandémie.

 

La notion de stock tampon


Prenons un cas concret et extrêmement simple: les couches du petit dernier: si vous prenez l'habitude d'avoir un paquet d'avance et que dès que vous tapez dedans, vous en mettez un autre sur la liste, cela vous permet de n'avoir aucune rupture dans l'approvisionnement en couche.

Vous éviterez ainsi de devoir aller au supermarché en chercher justement au moment où on on ne peut pas y accéder (que ce soit dimanche ou bien qu'on soit confinés).


Regarder les gens qui achètent à la dernière minute: ils s'agglutinent et s'exposent inutilement à une éventuelle contagion; Chose que l'on veut justement éviter !
S'ils avaient fait un petit stock tampon, il se serait évités une prise de risque inutile.

Dans un autre article, j'explique comment gérer l'aspect logistique plus en détail, notamment avec les denrées perissables.

Car le point le plus idiot est de stocker en prévision d'un événement puis ne plus rien suivre et se retrouver avec un stock de denrées périmées au moment où vous en auriez eu vraiment besoin.

Stocke ce que tu consommes, consomme ce que tu stockes !


Vieil adage survivaliste ! Il faut acheter des choses que l'on consomme usuellement: si vous achetez à l'arrache des dizaines de boîtes de raviolis alors que vous n'en mangez jamais ... et peut-être même n'aimez pas cela, vous allez doublement souffrir durant la période de confinement !

Seule la rotation permet de lutter contre cela mais elle n'est pertinente que s'il ne faut pas une gestion digne d'Amazon pour en suivre le stock !

C'etait donc de notre responsabilité de nous préparer à prendre soin de nous-même si on devait subir une rupture de la normalité.

Ne pas faire un stock à l'arrache !


Pour ceux qui découvrent le problème, il va falloir revoir votre point de vue: n'achetez pas tout d'un coup, surtout maintenant que tout est tendu: ce serait contre productif et en plus vous nuiriez aux autres.

Prenez l'habitude dès maintenant de prendre juste un petit peu plus à chaque fois que vous allez aux courses jusqu'à obtenir un stock tampon raisonnable.

De cette façon vous n'impacterez ni votre budget ni vos semblables.

 

Le survivaliste, un égoïste ?


Quant à ceux qui pensent que les gens qui font des stocks ne pensent qu'à eux, je leur oppose le formidable sourire que m'a fait mon voisin quand je lui ai donné un paquet de pâtes car j'en avais suffisamment pour aider les autres.

Une chose est sûre: on ne peut pas s'en sortir seul: le fameux paquet de pâtes que vous avez acheté n'a pu arriver chez vous que par la collaboration de nombreuses personnes: celles qui ont recolté le blé, celles qui ont réalisé les pâtes en utilisant des machines construites par d'autres personnes. Celles qui ont produit l'emballage plastique. Celles qui ont conduit le camion qui transportait vos pâtes jusqu'à votre magasin. etc.

Il parait donc normal de redonner un peu aux autres en pensant un peu plus que juste pour soi !

Et pour ceux qui sont vraiment égoïstes, considérez que prévoir un peu pour les autres c'est aussi pacifier votre environnement immédiat ce qui vous est profitable de facto !

 

Une fois de plus, il s'agit de résilience !


On voit souvent le survivaliste comme une caricature du gars renfrogné qui protège ses conserves avec un fusil.

En fait il nous appartient de ne pas tomber dans ce panneau et de viser la résilience. Celle qui permet de vivre sereinement , quelques soient les événements, tout simplement parce qu'on se sera donné les moyens d'y faire face.
Cela commence par y réfléchir quand il est encore temps de le faire ...

 

Nous avons du temps !


Il est certes un peu tard maintenant mais dans notre malheur, nous avons du temps et il nous appartient de bien nous en servir ...

Nous avons du temps pour repenser notre vie: certains d'entre-nous sont en télétravail mais cela ne durera qu'un temps et puis tout ceux qui produisent des biens de consommation ne peuvent pas le faire "en remote" !

Notre relation au travail et à l'argent va certainement être remise en cause.
Nous allons redécouvrir le fait d'avoir du temps pour soi, d'être présent pour ses proches.

Je peux vous garantir qu'après tout cela, il nous sera beaucoup plus difficile de retourner au travail échanger notre temps contre de l'argent.

Cette remise en cause nous fera peut-être prendre conscience que nous dépendons également trop de nos jobs et qu'il est plus que temps de se réapproprier notre vie en exerçant une activité qui non seulement nous plaise mais en plus nous permette de nous faire vivre tout en apportant aux autres ...

Je vous invite à cesser de vous lamenter sur ce qui arrive et à reprendre le contrôle de vos destins ...

Nous avons une occasion unique de prendre conscience de cela ...

Lectures : 374
0

Posté par le dans Philosophie

"Les oiseaux chantent. Leur joyeux pépiement a quelque chose d'incongru dans cette désolation.
Sur le moment, Vincent leur envie cette capacité à accepter les choses simplement. Eux savent s'adapter aux circonstances, quelles qu'elles soient. Seul leur importe de rester fidèles à leur nature.
S'il pleut, ils s'abritent et patientent.
S'ils sentent un danger, ils s'éloignent.
Si la tempête détruit leur nid, ils le rebâtissent.
Continuer coûte que coûte, tant qu'ils en ont la force.
Ce matin, ils gazouillent. Dans quelques jours, lorsque les murs auront refroidi, ils se poseront dessus. Ils finiront par nicher dans les brèches."

Gilles Legardinier.

Lectures : 200
0

Posté par le dans Philosophie

En ces périodes de troubles, on entend souvent l'expression: "Il s'agit de la responsabilité de tous".

Le responsabilité de tous ?

Je n'aime pas trop cette expression, car elle sous-entend que si on ne se met pas tous à agir, alors rien n'avancera. Or si on se met dans cet état d'esprit, on va avoir tendance à penser que c'est à l'autre de faire les choses et donc à laisser de côté notre action.

Le message avec ce raisonnement est: à quoi bon s'impliquer s'il n'y a des gens qui ne le font pas !

La responsabilité de chacun !

Je préfère nettement cette dernière expression car elle nous redonne le pouvoir de changer notre vie juste en agissant sur notre sphère d'influence: on n'attend pas que les autres agissent pour le faire.
On agit parce que cela fait sens pour nous et on se contrefout de savoir si les autres en font de même ou pas.

 

Une unité Parole/Pensée/Pacte

Pourquoi ce petit laïus a priori sans grand intéret ? Eh bien justement les mots que nous prononçons caractérisent réellement notre pensée et les lapsus sont tous révélateurs de cette dernière.
Si on utilise de mauvaises expressions, non seulement on trahit notre pensée quand on s'exprime devant les autres mais en plus on formatte notre esprit à douter de ce que l'on dit, simplement parce que ce qu'on dit n'est pas en adéquation avec ce que l'on pense.
A partir de là, les actes qui en découlent n'auront pas forcément de sens.

Alors que si on aligne notre pensée avec ce que l'on dit, nos actes n'en prendront que plus de valeurs.

Résilience et maîtrise de soi

Il faut se rappeler que la résilience consiste à reprendre le contrôle de sa vie quelque soit les circonstances.
Être résilient commence donc par contrôler nos paroles
pour les aligner avec nos réelles aspirations et ainsi agir avec sens ...

Lectures : 162
0

La pensée de la semaine

Nous sommes nés pour accomplir notre vie pas celle des autres. Cessez de vous comparer et tracez votre propre chemin.

Max Piccinini.

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 178
0

Posté par le dans Philosophie

En ce temps pluvieux, je vous partage ma dernière lecture, particulièrement inspirante: "La voie de l'Archer" de Paulo Coelho (ISBN: 9782081494466).

Il s'agit pour faire court d'une allégorie entre le tir à l'arc et la manière de gérer nos vies.

Si le rapprochement entre nos propres objectifs et la cible de l'archer est évident, le fait est que Paulo Coelho va beaucoup plus loin et j'ai trouvé intéressant notamment les parallèles avec la façon de se préparer avant de tirer, le moment de tirer et bien sûr le mindset de l'archer.

Un livre rapide à lire et qui invite à la réflexion et que je vous recommande chaudement ...

LVDLA

Lectures : 177
0

La pensée de la semaine

Ce sont là les qualités de l'eau : contourner les rochers, s'adapter au cours des rivières, remplir toute dépression jusqu'à se transformer en lac, avant de poursuivre son trajet, car l'eau n'oublie pas que la mer est sa destination, et que tôt ou tard elle devra l'atteindre.

Paulo Coelho

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 184
0

Posté par le dans Indépendance financière

Retour sur mon portefeuille long terme. La tendance reste haussière malgré la baisse depuis le mois dernier.
Pour l'instant on n'a pas clôturé le mois sous une MM10 baissière même si cette dernière s'applatit.
Au moment où j'écris ces lignes, le 26 février 2020, il reste encore 2 jours avant la clôture. Il convient donc d'être encore patient.
Deux scénarios sont possibles:

- une cassure brutale de la MM10 en Mensuel indiquant la nécessité de faire une pause dans les investissements.

- ou bien la reprise de plus belle de la tendance haussière.

Pour le premier scénario, il faut déjà que le RSI en Hebdo casse sa zone de neutralité: on est pile dessus ce soir !
Pour le deuxième, il faut que le prix rebondisse dessus !
Patientons donc encore 2 jours ...

CAC20200226

Au niveau de la répartition au sein de mon portefeuille, elle est toujours la suivante:

  • Pour les actions: 30% de ma répartition sur l'ensemble de mon capital PEA/CTO

     Un ETF World compatible avec le PEA (Synthétique donc) pour diminuer les frais: le CW8. Même comportement et conclusions que pour le CAC 40 à ceci près que le CW8 a beaucoup moins morflé que le CAC 40 et qu'il est donc plus lisible: à savoir toujours haussier et en consolidation en Hebdo...

CW820200226

 

  • Pour les obligations: 55% de ma répartition et uniquement sur le CTO car je n'ai rien de disponible pour le PEA.
  1. MTH: Obligations long terme: 3/4 de ma position obligataire: En contre effet de la baisse des actions, le prix des obligations est reparti à la hausse. Pour ma part, j'ai rajouté un petit billet dessus lors de l'amorce de la reprise en hebdo.
     MTH20200226
  2. C73: Obligations à court moyen terme. 1/4 de ma position obligataire. Même situation que pour le MTH ... même si je n'ai rien racheté car je suis déjà suffisamment servi sur ce titre par rapport à ma stratégie.

    C7320200226 
    Pour les matières premières: 15% de ma répartition.

  1. Pour l'OR (7.5% de ma répartition): le GBS (uniquement disponible sur le CTO) est toujours au-dessus de la MM10 en monthly avec une MM10 verte (haussière): ça pousse bien et ça compense la consolidation du CAC ! On reste positionné dessus ...
    CAC20200226
  2. Pour les matières premières:

    J'ai jeté mon dévolu sur l'ETF LYXOR MSC WMAT .
    Même constat que pour le CAC 40 et le CW8: on est à la croisée des chemins: soit le titre repart en haut, soit il continue la baisse et invalide notre présence sur le titre pour les mois à venir le temps que ça corrige.A suivre comme le lait sur le feu ...
    WMAT20200226

Pour résumer, même si les médias annonce la fin du monde au niveau de la bourse, nous n'avons pas encore de signal clair dans ce sens !
Pour ma part, je continue d'avoir un biais haussier et pense toujours que nous sommes en phase de consolidation temporaire.

Je rappelle que cette analyse s'effectue en Mensuel avec un affinage en Hebdo. Il ne faut donc pas agir dès que le prix baisse un peu tant que les signaux ne sont pas là.
Ce n'est effectivement pas encore le cas et en mensuel, ils arrivent rarement en quelques jours !

Maintenant il faut rester vigilant et le mois prochain va être sans doute déterminant ...
Lectures : 179
0

La pensée de la semaine

Une victime vraiment riche, ça n'existe pas.

Christopher Sojtarov

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 175
0

Posté par le dans Philosophie

On dit souvent que choisir c'est renoncer et rien n'est plus vrai: comment faire pour abandonner telle ou telle possibilité quand elles sont toutes plus prometteuses les unes que les autres ?

Choisir c'est renoncer

C'est que l'on ne peut pas se baigner dans deux rivières en même temps: en choisir une, c'est renoncer à l'autre du moins pendant que nous exerçons le premier choix. On pourra en effet envisager de revenir dans l'autre rivière mais il faudra faire demi-tour.

S'il est possible de changer de rivière, il n'est pas toujours possible de changer d'avis pour faire un nouveau choix: ainsi en épousant une personne, vous aurez du mal à faire marche arrière pour épouser l'autre (vous pouvez toujours essayer mais elle risque de vous en tenir rigueur ! :-)  ).

Certains diraient donc qu'il faut donc faire en sorte de ne pas se tromper ... je dis exactement le contraire: c'est seulement en se trompant qu'on augmentera ses expériences et que l'on acquerra de l'expertise: si on ne prend aucun risque, alors on n'évoluera pas et on finira même par régresser.

Le mécanisme de la sélection

Souvent on dit que le coeur choisit puis que le cerveau établit la liste des arguments pour valider ce choix.
Je dois avouer que cela est bien souvent vrai mais qu'en aucun cela nous empêchera de ne pas faire d'erreurs, ce qui me semble une bonne chose vu que l'idée est de ne pas chercher à éviter systématiquement d'en faire.
Maintenant le choix du coeur est bien souvent le choix de la passion et n'est pas forcément ce qui nous convient le mieux.

Mais alors comment choisir de manière pertinente ?

Et la je ressors le mot magique: résilience (eh oui :-) ): Il faut penser résilience.

Quand on fait une erreur, on apprécie d'apprendre de cette dernière mais on apprécie par dessus tout de ne pas devoir tout recommencer et de très vite se remettre sur les rails.
Comment peut-on réaliser cela ?
Tout simplement en faisant en sorte que le choix que nous faisons nous laisse le maximum d'options.

De cette manière, il nous sera encore possible de décider et donc de rectifier le tir après une décision même si elle a été malencontreuse.
Cerise sur le gâteau: si cette décision nous a permis de faire une erreur et donc d'apprendre, nous en ressortirons grandit sans en être durement impacté.
Double intérêt donc.

Pour résumer

 Vous hésitez entre plusieurs solutions ? Prenez cele qui vous donne le maximum de possibilités une fois prise.

Et vous comment prenez-vous vos décisions ? Vous etes libre de nous faire profiter de ovtre expérience en laissant un commentaire plus bas ...

Lectures : 166
0

La pensée de la semaine

Mieux vaut un échec avec des perspectives, qu'une réussite finissant en cul-de-sac.

Nicolas Popovitch

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 166
0
Powered by EasyBlog for Joomla!