• Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Philosophie

Posté par le dans Philosophie

S'il y a bien une chose pire que l'échec, c'est l'auto-sabotage.

Que ce soit sous forme de procrastination (on reporte à plus tard les choses importantes à faire pour se pencher sur des choses inutiles) ou bien sous forme de peur d'agir parce que tout n'est pas parfait, au final, on s'abstient de tenter quelque chose et on laisse passer l'opportunité.

De quoi avons-nous peur ?

Clairement,  nous avons peur d'échouer !
Nous imaginons les sensations liées à ce futur potentiel échec et le rapprochons de situations en echec de notre passé.
Notre culture, à commencer par l'école, récompense le succès et fustige l'échec.

Partant de là, il semble évident que nous allons tout faire pour ne pas échouer et donc ne pas nous mettre en situation d'échec.

Pourquoi est-ce un non sens ?

Tout simplement parce que nous autres humains sommes câblés pour apprendre de nos erreurs. Si nous n'en faisons pas, nous n'apprenons pas et ne nous améliorons pas.

Michael Jordan disait la chose suivante: "J'ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J'ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m'a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j'ai raté. J'ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c'est pourquoi je réussis."

On ne se souviendra pourtant que de ses succès.

Agir

Pour réussir, il faut donc échouer le plus possible: on se met ainsi en position d'apprendre et de ne pas recommencer ses échecs.

A partir de là, quand on a expérimenté tous les échecs envisageables, on ne peut que réussir !

La première étape consiste donc à agir.

L'égo

Si vous vous bloquez avant même d'agir, non seulement vous n'échouerez pas mais en plus vous ne réussirez jamais.
Il faut donc ravaler son égo, vous savez, le truc dans votre tête qui se fait passer pour vous alors que ce n'est qu'un outil, votre mental.
L'égo n'aime pas échouer, quan dil est en situation d'échec, il est en effet menacé et il va donc reporter la faute de l'échec sur autre chose ou autrui.

Et on retombe sur la résilience

Et oui, c'est là où je voulais vous emmener :-)
En reportant la faute sur autrui, on n'accepte plus le contrôle que nous avons sur nos vie et on perd notre capacité de résilience: je n'y peux rien, c'est à cause des autres !
Tout est lié.

Pour conclure ...

Pour réussir ce qui vous tient à coeur, il vous faut donc vous dissociez de votre égo puis agir et accepter de vous tromper pour ainsi apprendre et vous rapprocher de vos objectifs par essais itératifs.
Il n'y a pas d'autre solution pour y arriver ...

AGIR

Lectures : 14
0

La pensée de la semaine

Un idiot qui marche ira toujours plus loin qu'un génie assis.

Nicolas Popovitch.

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 23
0

Posté par le dans Philosophie

Lorsqu'on parle du livre "Réflechissez et devenez riche" de Napoléon Hill, on imagine qu'il parle avant tout d'argent.

C'est vrai que ce niveau de lecture est le plus évident.

Et pourtant, il n'en est rien, il parle surtout de richesse intérieure.

L'erreur que l'on commet souvent

Elle tient en ces quelques mots: remettre à plus tard ce que l'on souhaite vraiment faire en attendant d'avoir les moyens.

  • On va donc ainsi attendre d'avoir de l'argent pour prendre des vacances.
  • On va remettre à plus tard ce projet de création d'entreprise car il faut bien payer les factures.
  • On va attendre la retraite pour enfin vivre.

Ce qu'il se passe en vrai

En pratique on remet à plus tard nos projets ... pour ne jamais les réaliser.

  • On ne prend jamais ces fichues vacances à l'autre bout du monde qu'on s'était promis de se payer.
  • On ne crée jamais cette entreprise: peut-être elle aurait échoué, peut-être elle aurait marché. On ne le saura amais.
  • On ne profite pas de notre retraite car on est trop malade et trop fatigué d'avoir passé sa vie à travailler en l'attendant.

 

La vraie richesse

La vraie richesse, c'est l'expérience: bonne ou mauvaise.

Avoir de l'argent c'est bien mais si vous devez un jour être ruiné, ce sont vos connaissances et votre capacité à faire de l'argent qui vous permettront de vous refaire une santé financière.

 

Et la résilience là-dedans ?

Nos différentes expériences vont nous permettre nous adapter aux inévitables vicissitudes de la vie car elles vont enrichir nos connaissances et élargir nos perceptions.

On dit qu'un ouvrier qui ne possède qu'un marteau va considérer tout comme un clou (essayer avec une vis: ça marche mais on est loin d'être efficace :-) ).

De la même façon, si vous avez très peu d'expérience, vous ne saurez pas forcément vous adapter de manière optimale à un situation nouvelle et aurez tendance à régler vos problèmes toujours de la même manière ...

Or la résilience est avant tout un état d'esprit qui utilise ce qui est à notre disposition pour rebondir face à une situation problématique.

En conclusion, il est important d'élargir ses experiences et d'en faire une véritable richesse. Bien plus important que de se consacrer uniquement sur l'aspect financier ...

Je vous invite maintenant à relire ce grand classique en ayant le niveau de lecture que je vous ai proposé puis à laisser un commentaire plus bas ...

rdr

Lectures : 22
0

La pensée de la semaine

N'attendez pas d'être riche pour faire ce que vous aimez.
Commencez par le faire, alors vous deviendrez riche.

Napoleon Hill

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 34
0

Posté par le dans Philosophie

Il y a souvent de l'incompréhension quand on dit qu'il faut donner pour recevoir.
Après tout, si je donne quelque chose, je ne l'ai plus ! En quoi donner me permettrait d'avoir plus ?

Il faut voir un peu plus loin que cela ...

Une ampoule pour y voir plus clair :-)

Imaginez une ampoule de médicaments, un peu comme celle-ci :

AmpoulesDonnerRecevoir

Vous vous rappelez comment on s'en sert ?
D'abord on casse d'abord un bout puis on met son doigt pour boucher le trou ainsi formé avant de casser l'autre bout et finalement vider le contenu de l'ampoule dans un verre en retirant son doigt.

Au niveau physique, cela s'explique par le fait que la dépression dans l'ampoule liée à la chute du liquide empêche ce dernier de s'écouler.
Au niveau philosophique, on peut considérer, que l'ampoule ne peut renouveler son contenu que si elle ne s'oppose pas à son écoulement.

Le renouvellement de ses idées


Autrement dit, l'ampoule, et par extension chacun d'entre-nous a deux options, rester avec ses idées sans jamais se renouveler ou bien accepter de voir du neuf en lachant prise sur l'ancien.
Quan don sait que 90% de nos pensées sont les mêmes de celle de la veille, on comprend l'importance de garder son esprit ouvert.
C'est cela être dans le flux de la vie.

Le renouvellement de ses possessions

Ce principe s'étend également aux possessions: tout comme l'ampoule, votre capacité d'avoir est limitée et si vous accumulez sans cesse, vous allez très vite être envahi.
En revanche si vous renouvelez régulièrement ce que vous possédez, en redonnant ou en revendant (peu importe), vous faites de la place pour de nouvelles choses.
Il faut prendre conscience que nous ne sommes que les gardiens de nos possessions au cours de ntore vie et qu'à la fin de celle-ci, nous devrons tout laisser comme nous sommes arrivés sans rien ...
La seule richesse que nous avons est celle que nous apportons aux autres: nos expériences, notre vision, nos biens ou simplement notre présence peuvent faire la différence.

 

Et L'argent là-dedans ?

Un peu comme la lumière qui a un double aspect physique: lumière et corpuscules, l'argent présente à la fois la forme d'une énergie et d'une valeur concrète.

Si vous considérez l'argent uniquement comme une réprésentation concrète physique de votre richesse, vous n'allez alors jamais en donnez parce que concrètement en en donnant, vous en aurez moins (on revient à la première phrase de cet article)  et que vous n'êtes pas prêt à passer à autre chose !
Alors que si vous le considérez comme une énergie, vous allez vous rendre compte que vous allez en perdre en ne l'utilisant pas: qu'est-ce qui a plus d'énergie: une personne qui fait regulièrement du sport ou bien quelqu'un qui reste constamment avachie dans son canapé devant la télé ?

Donner pour recevoir

Vous voyez: tout à la base est une histoire de perception: en laissant couler cette énergie à travers vous, vous allez en avoir plus.

C'est pourquoi je vous recommande de donner régulièrement auprès d'association caritatives.
Ne le faites pas dans un but peu avouable d'obtenir plus en donnant plus mais dans celui de participer activement à tout ce bazar formidable qu'est la vie.

En cette période des fêtes, il est plus important que jamais de voir ce que nous avons et de faire la distinction entre ce qui nous est encore utile et ce qu'on peut donner à autrui car cela peut lui être utile aussi à son tour.

Il nous faut faire de la place pour accueillir ce qui peut nous aider à évoluer en acceptant de se séparer de ce dont on a plus vraiment besoin.

Ne vous opposez pas à la rivière, nagez dans son sens ... Laissez couler ...

Lectures : 62
0
Powered by EasyBlog for Joomla!