• Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Derniers articles

Posté par le dans Non catégorisé

Ce que je dis c’est que sans imaginer faire quelque chose vous ne le ferez pas, car vous n’y penserez jamais...

Anthony Nevo.

Lectures : 239
0

Posté par le dans Projet Ahora

Comme je l'ai déjà dit dans mon post sur les robots de trading, on ne peut raisonnablement pas se fier à 100% sur la détection des opportunités. Est-ce à dire qu'il faut définitivement les oublier ? Non !

Un screener est utile pour nous proposer des opportunités qu'il nous appartient ensuite de valider ou non en fonction de critères visuels qui ne sont pas toujours faciles à programmer (vieille résistance, news économique, ...). Il est toutefois toujours possible de s'améliorer dans la détection et d'affiner les résultats.

Récemment je me suis intéressé à la détection de momentum. Pourquoi le momentum ? Eh bien il y a deux types de traders: ceux qui affectionnent les ranges pour faire des aller et retours limités dans le temps (c'est du scalping) et ceux qui préfèrent intervenir en tendance. Je suis plutôt de ce dernier type et il me faut donc détecter quaond on a un momentum ou non.

Qu'est-ce que le momentum me diriez-vous ? En terme non technique, on pourrait parler d'élan dans un mouvement. Plus l'élan est fort est plus le momentum est important: regardez plutôt sur le graphique suivant, c'est plus parlant ...

MomentumSample

Bon et maintenant, comment on peut algorithmiquement détecter cela ? Jusqu'à présent j'utilisais plusieurs indicateurs techniques donc le couple RSI et MACD mais je me suis rendu compte qu'il y avait plus simple et c'est ce qu'on recherche en programmation.

Ainsi, si j'utilise deux moyennes mobiles, une longue et une plus courte, j'obtiens un résultat assez parlant: pour une détection d'un momentum à la hausse, il suffit d'avoir un gap haussier entre le prix et la MM longue et entre la MM courte et la MM longue, le tout avec les 2 MM présentant une pente positive.

Pour les mouvements de fond, j'utilise les MM 20 et 50: pourquoi 20 et 50 ? Parce que ce sont les moyennes les plus utilisées et quelles marchent relativement bien sur les mouvements de fonds: voyez plutôt.

MomentumMM20et50

Le problème est qu'elles sont un peu lentes et que souvent, le signal se déclenche trop tard (le mouvement est déjà terminé) ou trop tôt: la MM20 est alors au-dessus de la 50 avec une pente positive certes, mais très faible (du genre 0,0001%): pour l'ordinateur ça reste néanmoins positif et donc le screener me remonte un titre qui est encore trop anticipé ou alors qui est en range. C'est le cas dans le deuxième rectangle rouge (à droite): les MM sont de pentes positives même si la pente de la MM50 n'est que très faiblement au-dessus de zéro.

Du coup je me suis demandé ce qui se passerait si je changeais les valeurs des 2 MM et j'ai trouvé une combinaison intéressante: les MM3 et MM10. Ce couple de moyennes mobiles va m'aider à détecter un momentum au sein même d'un mouvement de fond. Voyez plutôt.

MomentumMM3et10

Là pour le coup on se retrouve avec des mouvements plus courts, du genre de ceux qui n'admettent pas de souffler avant une reprise du mouvement initial.

La solution est d'utiliser le couple MM3/10 sur au moins 2 UT de Temps: si on a conjointement un momentum par exemple en D1 et en H1, alors, on peut raisonnablement prendre un point d'entrée à la première opportunité.

ConvergenceMM3et10sur2UT

Il existe également une autre solution: quand on utilise les deux systèmes de MM sur la même unité de temps, on obtient à peu près le même filtrage si on a la fois le couple MM20/50 et le couple MM3/10 qui nous donne un momentum dans le même sens, alors, on peut prendre position à la première opportunité (cassure de niveau ou de figure).

Momentum4MM

En fait ce qui est important, quelle que soit la technique choisie, c'est d'utiliser deux couples de moyennes mobiles rapides/lentes afin de déterminer un mouvement de fond et un mouvement ponctuel puis de se positionner sur ce mouvement rapide en cherchant une opportunité d'entrée dans une UT de temps inférieure. Personnellement au niveau analyse visuelle, je préfère la première méthode car elle permet d'avoir une seule configuration de MM (3 et 10): le graphique est donc moins chargé et il suffit que j'affiche plusieurs UT à l'écran pour me rendre compte de la situation. Au niveau programmation, il est en revanche plus facile de tout réaliser sur une seule unité de temps. Je mettrais à jour d'ici peu mes screeners pour que ceux qui ont acheté ma stratégie du Koala puisse bénéficier de cette amélioration ...

Lectures : 378
0

Posté par le dans Philosophie

L'ego est une arme d'auto-destruction massive sur le chemin de la résilience car le principe même de l'ego est d'avoir toujours raison ce qui implique de reporter la faute sur autrui.

Au quotidien, vouloir par tous les moyens faire valoir sa vérité aux autres personnes pour qu’elles l’adoptent à leur tour est une perte importante d’énergie mais c’est surtout une source de conflit potentiel. Et cela n'a aucun intérêt: chacun à le droit de penser ce qu'il veut.

Dans la vie, vous avez donc deux choix:

  • Choix numéro 1 : Vous souhaitez avoir raison !
  • Choix numéro 2 : Vous souhaitez être heureux !

Personnellement, j’ai choisi d’opter pour le choix numéro 2.

Comment le piège de l'ego se forme t-il ? C'est tout simplement quand votre moi profond s'identifie à votre mental (vos pensées). Or le mental n'est et ne doit rester qu'un outil: il sert à analyser une situation de manière rationnelle pour déterminer les meilleurs choix. Vous ne devez en aucun cas lui laisser le premier rôle !

Pas convaincu ? Réfléchissez à votre dernier achat coup de coeur: ce n'était pas un acté décidé et purement réfléchi: vous avez certainement laissé vos émotions prendre le pas. Vous voyez donc bien que le mental ne devrait avoir aucun pouvoir sur vous: remettez-le à sa place et servez-vous en comme d'un outil: vous n'êtes pas vos pensées mais l'entité qui les observent ...

Lectures : 357
0

Posté par le dans Philosophie

On croit souvent qu'une fois sorti de l'école, il n'y a plus rien à apprendre. Rien n'est plus faux: en fait, à l'école, on apprend les bases jusqu'au bac et on apprend à apprendre après. Je dirais donc qu'on ne commence à apprendre vraiment que lorsqu'on n'a finit nos études.

Il est important de développer un esprit curieux et d'étudier un sujet à chaque fois que l'on est confronté à un problème.

Faisons une petite analogie comme j'aime à le faire si souvent: imaginez deux boules de coton (la boule de coton vous représente vous et vos connaissances). Imaginez que la première boule soit complètement lisse (ie sans aucune connaissances que celles de base) et que la deuxième présente de nombreuses aspérités (ie avec des connaissances dans de nombreux domaines qui vont au delà de l'apprentissage commun).

Imaginez à présent ces boules ballotées au gré des courants d'air. Qu'elle est la boule qui a le plus de chance de s'accrocher à quelque chose et de s'y fixer malgré le vent ? Eh oui, celle qui a le plus d'aspérité !

Le fait de développer vos connaissances, et pas seulement dans votre domaine de prédilection, va vous permettre d'établir des connexions avec de nouveaux sujets que vous allez rencontrer.

Par exemple, pour moi qui suis de profil technique à la base et pas du tout commercial, le trading m'a permis d'appréhender la notion de profit et de rentabilité et donc de mieux percevoir ce qu'était un business. Avant je pestais quand je n'obtenais pas le budget qui permettait d'acquérir le système d'information dont j'estimais que la société dans laquelle je travaillais avait besoin. Maintenant je vois bien que si le coût élévé du système fait que la société perd finalement de l'argent, cela n'a aucun intérêt.

A titre plus personnel, si vous connaissez une activité comme la cuisine, la lecture, le bricolage, cela vous donne également des bases de discussion pour échanger avec des personnes que vous n'avez jamais rencontrées et ainsi vous ouvrir de nouvelles portes.

Les capacités du cerveau ne s'étiolent que si on ne s'en sert pas et ce n'est pas parce qu'on a vieilli qu'on n'est plus capable d'apprendre ... surtout avec la fenêtre qu'Internet ouvre sur le monde. Il n'y a aucune excuse pour ne pas apprendre !

Lectures : 350
0

Posté par le dans Philosophie

Que ce soit en trading ou pour les décisions du quotidien, il est toujours bon d'aborder un sujet sous plusieurs angles de vue;

La technique d'Edward de Bono décrite dans les "6 chapeaux de la réflexion" et que je vous avais présentée dans un précédent post est excellente.

Il m'arrive également d'utiliser la technique de la salle du conseil: imaginez que vous présidez une salle du conseil avec des membres prestigieux et connus qui ont chacun un trait de caractère que vous idéalisez: Prenons pas exemple Charles de Gaulle: ce sera le caractère d'indépendance et de liberté d'esprit, le Dalaï lama, la profondeur des réflexions et la sagesse, ...
Lors d'une décision importante, faites mentalement et un par un parler les membres de votre conseil en utilisant leur propre biais puis choisissez en connaissance de cause.

 

Dans "Être l'auteur de sa vie" (ISBN: ), Michelle J-Noël aborde également la technique qu'utilisait Walt Disney pour ses créations: il employait trois profils de personnes: les rêveurs payées uniquement pour rêver, les réalisateurs payés uniquement pour mettre en oeuvre les idées des rêveurs et les critiques payer uniquement pour critiquer les deux autres catégories. En aucun cas les catégories avaient des contacts entre elles. C'est un médiateur qui se chargeait de relayer les informations de manière purement factuelle: ainsi les rêveurs n'étaient pas cassés dans leur élan créatif par les critiques et les réalisateurs se concentraient uniquement sur le comment et non sur le pourquoi. Le médiateur se contentait de répondre aux rêveurs que le projet était en cours de réalisation lorsque ces premiers posaient la question: où en est-on de l'avancement ?

EADSV
Utiliser cette technique mentalement en jouant à tour de rôle chacun des profils (y compris le médiateur) permet d'aborder une idée sous tous les aspects nécessaires à sa réalisation: le quoi (rêveur), le comment (réalisation), l'analyse des risques (critiques).
Tiens, "Analyse de risques", cela ne vous rappelle rien ? C'est toujours l'élément qu'on oublie quand on analyse un projet et dont je parle dans mon livre "L'art subtil du sabotage" :-)

Les différentes techniques que j'ai abordées appartiennent à la famille des techniques de pensées latérales. elles ont toutes un objectif: analyser un sujet avec plusieurs biais mais un à la fois: cela permet de voir les différentes faces d'un objet et d'en déduire sa forme avec précision au lieu de mal estimer la forme d'un objet à partir d'une seule de ses faces ...

cylindrecote

 

 

Lectures : 244
0

Posté par le dans Projet Ahora

Sortie de trade sur Eutelsat (cloture sous la MM10 rouge). Gain de 1.69 % frais compris. On sent bien que c'est fébrile en ce moment ...

Eutelsat Fin

Lectures : 233
0

Posté par le dans Projet Ahora

J'ai râté un trade cette nuit sur l'AUDUSD à la vente en M15 ... à un pip prêt !

TradeRATEADUSD

Ce genre de chose arrive: mettre un ordre limité (épuisette) quand on n'est pas devant les écrans c'est toujours le risque de ne pas se faire servir et il ne faut pas forcément le regretter: il y aura d'autres occasions:
Je guette néanmoins un retour du stochastique au-dessus de sa zone de signal puis un recroisement à la baisse de celui-ci sur son signal.

Je regarde aussi l'AUDJPY qui prend le même chemin que l'AUDUSD: peut-être que ce coup ci, mon ordre passera...

Edit 9h49: Deuxième ordre épuisette activé à la faveur d'un reflux soudain:

Retour AUDUSD

Edit 13h46: Take Profit atteint sur 23 pips: je vends la moitié de ma position et ramène le SL du reste sur le cours d'entrée => quoiqu'il arrive le trade sera gagnant à présent ...

TP1AUDUSD

Edit 19h28: Stop Loss atteint: Petit gain de 12 pips en tout donc ...

Epilogue AUDUSD

Lectures : 319
0

La pensée de la semaine

Ne cherchez pas la faille. Trouvez de quoi la combler.

Henry Ford

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 229
0

Posté par le dans Philosophie

Comme je le disais dans un précédent article, il peut être parfois intéressant de penser comment faire exactement l'inverse de ce que vous voulez obtenir afin de vous préparer aux éventuels obstacles que vous pourriez rencontrer dans la réalisation de vos projets. J'avais indiqué que je sortirais un livre sur ce sujet particulier. C'est chose faite, il vient d'être publié sur Amazon !

De manière générale, il existe un grand nombre de méthodes pour atteindre ses objectifs: elles sont toutes intéressantes mais elle se concentrent uniquement sur ce qu’il faut faire quand tout se passe bien. C’est que l’état d’esprit qui est derrière ces méthodes est essentiellement positif et de ce fait occulte tous les points de blocages sérieux: tout au plus apprenons-nous comment gérer les différents retards.
Certaines méthodes vont plus loin et proposent d’intégrer dans les plans d’actions ce qu’on appelle communément un plan B. Le problème est qu’un plan B est une solution de secours beaucoup moins ambitieuse que le projet initial: elle a pour seul rôle de rassurer en donnant un plan d’action dans les cas extrêmes mais cela reste une solution dégradée par rapport au plan original: un peu comme un radeau de survie dans un paquebot: on n’y trouve pas le même confort ! Pire que cela, le plan B devient un phare dans la nuit à la moindre difficulté de réalisation du plan principal: on y gaspille une partie de nos efforts alors qu’il vaudrait mieux mettre le paquet sur l’objectif initial.

Dans ce livre, je vais vous expliquer comment utiliser nos talents cachés de saboteurs pour blinder son plan principal plutôt que de gaspiller son énergie sur un plan B. La technique est très simple et consiste à se mettre dans le rôle d’une personne qui ferait tout son possible pour empêcher votre projet de se réaliser ! Cela peut paraître contradictoire mais en changeant d’état d’esprit, en ayant une approche de sabotage, nous allons parcourir tous les éléments qui peuvent se mettre en travers de notre projet et ainsi savoir comment s’en protéger.

Cette technique est utilisée par les responsables sécurité informatique pour se protéger contre les hackers et elle fait des merveilles! C’est un outil précieux dans la réalisation de ses objectifs qui se doit d’être connue au delà du monde informatique …

Sabotage

Lectures : 292
0

Posté par le dans Philosophie

Un nouveau livre intéressant: L'effet cumulé de Darren Hardy (ISBN: 9788393222230). Dans la lignée de ceux présentés récemment dans les articles sur les habitudes et le stoïcisme.

L'auteur insiste sur le fait qu'il faut cesser de rejeter la faute sur les autres et se réapproprier la maîtrise de son existence. Ca ne vous rappelle rien :-) ? Il indique également qu'il faut faire attention à ce sur quoi on porte son attention au quotidien car rien que le fait d'en prendre conscience fera une grande différence au bout de quelques mois.
Puis il montre, comment avec des petits changements au quotidien (par exemple lire 10 pages de livres de développement personnel de manière constante), on arrive à des changements conséquents au bout d'environ 3 ans. Ces petits changements peuvent être bons (lecture, sport, apprentissage de vocabulaire d'une nouvelle lange (5 minutes par jour), ...) ou mauvais (Prendre un encas tous les matins, Regarder une émission de 5 minutes tous les soirs à la télé ...).

A la fin ces petits changements ont un impact considérable dans notre vie car ils deviennent une habitude.

Le message à retenir de tout cela: pour changer sa vie, inutile de tout chambouler, il suffit de maintenir dans le temps un tout petit changement qui va dans notre sens; de la même manière qu'il suffit de devier son bâteau d'un dixième de degré pour modifier sa trajectoire de plusieurs centaines de kilomètres sur le long terme ...

EffetCumule

Lectures : 568
0

Posté par le dans Philosophie

Une perte de sens ... Voilà ce qui caractérise notre époque car en ayant accès à tout, on finit par ne plus rien faire du tout ... pour la bonne raison  !

Il est important de rester motivé pour avancer et derrière chaque action, il doit y avoir du sens. C'est pourquoi je recommande régulièrement de faire le tour de ses activités et de se poser la question: "Pourquoi est ce que je fais cela ?". Si la réponse est: c'est parce que je l'ai toujours fait, il va falloir se remettre en question ! Car ce n'est pas le vrai pourquoi: il y a eu peut-être une raison valable par le passé mais est-elle toujours valable aujourd'hui ? On l'a vu hier, les habitudes ont la vie dure et finissent par prendre le contrôle de notre vie. Si votre habitude n'a plus de raison d'être, il vaudrait peut-être mieux l'arrêter et ainsi se libérer du temps pour autre chose qui a plus de valeur.

En pratique on devrait même faire l'inverse: commencer par chercher ce qui fait sens pour nous puis en déduire les actions à réaliser afin d'obtenir ce que l'on souhaite. Mais faire l'exercice inverse (s'interroger sur le sens de nos actions) est un bon complément pour faire un toilettage de nos habitudes ...

Je vous invite également à regarder la conférence Ted de Simon Sinek qui parle également de l'importance du pourquoi pour inspirer l'action...

Lectures : 336
0

Posté par le dans Philosophie

Je vous recommande le livre "Le pouvoir des habitudes" de Charles Duhigg (ISBN: 978-2081342620).

L'auteur nous y explique le mécanisme de fonctionnement des habitudes que nous exerçons de manière inconsciente. Il explique également, et c'est surtout cela qui va nous intéresser, comment changer efficacement une mauvaise habitude de manière durable.

Il ne s'agit pas d'utiliser la volonté comme on le ferait pour perdre du poids (on sait comment ça se termine), mais de modifier un seul élément dans l'habitude: la routine elle-même.

Une  habitude se constitue en effet d'un signal puis d'une routine qui permet d'atteindre un résultat (récompense). La réaction au signal est tellement ancrée en nous qu'on ne peut lutter contre le stimulus. Il est également illusoire de vouloir changer la récompense car c'est elle qui nous motive. En revanche il est possible de remplacer la routine de la manière que l'on souhaite pour peu qu'il y ait toujours la fameuse récompense à la fin.

Un véritable outil à connaître pour reprendre du pouvoir sur sa vie et s'améliorer.

PowerHabits

Lectures : 310
0

La pensée de la semaine

Le virage qui se trouve sur la route n'est pas la fin de celle-ci, à moins que vous refusiez de prendre le tournant.

Anonyme

Citation partagée par le dans Philosophie
Lectures : 231
0

Posté par le dans Philosophie

Il est particulièrement important quand on débute une nouvelle activité d'acquérir dès le début les bons automatismes.

Illustrons cela avec une expérience toute simple. Prenez une plaque de beurre toute neuve et inclinez là à environ 30°. Prenez ensuite une pipette et remplissez-là d'eau. Faites tomber une goutte d'eau sur la plaque et observez le cheminement de la goutte le long de la pente sur le beurre.
Répétez l'expérience plusieurs fois en remettant la goutte au même endroit: vous allez vous apercevoir que le chemin de la goutte d'eau sera toujours le même: si l'on continue ainsi, un sillon va progressivement de former et toutes les gouttes d'eau qui tomberont sur la plaque de beurre finiront inmanquablement par le rencontrer et se diriger ainsi toujours vers le même endroit.

Il en est de même avec nos habitudes: quand on débute quelque chose de neuf, on prend très vite un chemin, en général celui de moindre difficulté comme le fait la goutte d'eau. Si dès le départ on ne fait pas correctement la chose, on risque de répéter et de conserver une mauvaise habitude indéfiniment et ce, même si on essaie de se corriger (ie si on fait tomber la goutte d'eau ailleurs sur la plaque de beurre).
Il est donc particulièrement important de se former et de profiter de l'expérience des autres pour faire les choses correctement dès le début. J'ai rencontré ce type d'expérience à de nombreuses reprises: par exemple le Ball-Trap: il n'y avait pas de cours pour les débutants: on nous expliquait les règles de sécurité et puis on se débrouillait: j'ai donc pris des mauvaises habitudes que je n'ai jamais pu corriger: finalement j'ai laissé tomber, ce sport m'apportant plus de déconvenues que de bien-être. En revanche, pour le trading, j'ai eu la chance de d'avoir une bonne formation dès le début (TKL) et ainsi d'acquérir les automatismes nécessaires pour pouvoir avancer sereinement dans l'investissement boursier (Non je ne suis pas affilié, je ne fais qu'encenser une formation qui est vraiment extraordinaire).

S'il peut être tentant et grisant d'avoir la mentalité de se jeter à l'eau pour apprendre à nager, de faire l'expérience de ses erreurs et de profiter pleinement du chemin de l'apprentissage sans forcément se braquer uniquement sur la destination, il ne faut négliger pour autant l'expérience des autres et le temps précieux qu'elle peut nous faire gagner dans notre évolution ... Inutile de réinventer la roue ! Surtout quand les enjeux sont importants ...

Lectures : 230
0

Posté par le dans Projet Ahora

Il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent en swing Trading mais j'ai pris position jeudi sur EutelSat. La tendance était redevenue haussière en W1 à la faveur d'un gap en D1 qui a l'air de tenir. j'ai pris position sur le bas de ce gap qui semble faire office de support et qui coïncide avec la MM10. Je reste prudent en voyant les indices en correction et l'or qui fémit à la hausse ce qui peut laisser à penser qu'un transfert de liquidité est en train de se faire au détriment des actions.
Je vise dans un premier temps le dernier pic en D1 et s'il tient, je solderai la moitié de ma position et laisserais le reste...

Attention aux résultats du 1er trimestre annoncé le 30 octobre prochain.

ETL IN

Lectures : 237
0

Quand je fais des analyses sur les graphiques passés, je me rends toujours compte que j'aurais pris telle ou telle position alors qu'en réel je ne l'ai pas fait.

J'ai essayé de chercher à savoir pourquoi et c'est très simple: c'est toujours plus facile quand on a la vue d'ensemble car on reconnaît un pattern ... a posteriori: d'un coup d'oeil votre cerveau reconnaît la figure et c'est donc quelque chose de familier donc d'évident. Le problème est qu'il faut que la figure soit formée pour qu'elle soit identifiée.
Il est beaucoup plus dur de répérer ce pattern quand il n'est pas encore formé: c'est pourquoi il est impératif:

  • d'une part de s'entraîner à voir l'apparition des patterns. Pour ce faire j'utilise l'outil SphereTester pour MT4: il permet de rejouer le déroulement d'une séance déjà passée comme si elle se passait en live et à la vitesse que l'on souhaite: l'outil est payant mais fantastique pour tester ses stratégies comme si on était en live ... Comble de joie (en tout cas pour moi :-) ): les éditeurs sont espagnols ! Si vous ne voulez pas l'acheter ou si vous préférez utiliser un autre outil que MT4, vous pouvez aussi vous mettre dans le passé et cacher le futur (la difficulté est de ne pas regarder :-) ! ).
  • d'autre part: d'avoir des convergences de signaux pour confirmer que ce pattern est en train de se produire.
  • enfin, il reste capital d'avoir une vue d'ensemble de la situation et de travailler avec plusieurs unités de temps simultanées à l'écran: cela permet de voir plus facilement par exemple que la super hausse qui a lieu en H1 sur l'or (Cf post d'hier) ne s'inscrit pas forcément dans la durée vu que la tendance en hebdo n'est pas dans ce sens là.

Je vous invite, comme j'ai pu le faire, à revoir une grosse quantité de graphiques et à chercher les signaux précurseur d'une tendance haussière ou pas: regardez plusieurs éléments: le RSI, le Stochastique, les Bandes de Bollingers, les moyennes mobiles: essayez de trouver des points de convergence afin que vous affutiez votre vue et soyez capable de détecter un mouvement... avant qu'il ne soit terminé ...

Lectures : 278
0

Posté par le dans Projet Ahora

Je reviens à nouveau sur quelques remarques que m'ont fait des lecteurs sur l'or comme quoi c'était super haussier et que j'étais bien bête de me déclarer comme baissier dans un précédent post.
Je n'ai absolument rien contre ces critiques tant qu'elles restent dans un cadre courtois et argumenté ce qui était le cas cette fois-ci ! Merci donc d'avoir pris en compte mes précédentes remarques :-)

Pour revenir sur ce post, déjà c'était il y a dix jours et de plus, encore une fois, tout est histoire de savoir sur quelle unité de temps on travaille !

J'opère essentiellement en journée et en mensuel et dans ces unités de temps on n'est pas haussier sur l'or: voici le graphe du jour en journalier: c'est baissier. La flèche noire correspond à une alerte de retournement sur cassure du RSI au-dessus de sa zone de neutralité.

GOLDD1retournement

En hebdo, on est encore baissier:

GOLDW1retournement

Evidemment si on regarde en horaire, c'est devenu super haussier ...

 

GOLDH1 retournementet il y avait effectivement de quoi faire un trade en Day Trading ou en scalping, mais pas en swing trading.

Pour dissiper tout mal entendu voilà mon raisonnement pour les prises de positions:

il m'est impossible de savoir quand un prix a atteint le plus bas et va remonter, je ne cherche donc pas à anticiper un quelconque retournement. En revanche, une fois le mouvement bien établi entre un ancien creux et un futur potentiel sommet, là je cherche à me placer dans le sens de ce mouvement dans une UT inférieure.

Concrètement si on reprend le graphe journalier de la dernière vague de baisse ...

GOLDretournement

... je vais chercher à me positionner dans le rectangle vert (dans ce cas là, à la vente et non à l'achat bien sûr) et non dans les ranges en orange. Ce qui veut dire que je ne vais pas trader la bougie marubozu verte d'aujourd'hui mais que je la considère comme un signal important de retournement potentiel, je vais donc attendre que le prix fasse un pull back et que le RSI fasse de même sur sa zone de neutralité avant d'essayer de chercher un pull back sur un support en H1 pour me positionner à l'achat. On n'y est donc pas encore.

GOLDhaussierD1


La tendance en hebdo étant encore baissière, le prix peut également repartir vers le bas tout de suite ou bien après un rebond technique plus ou moins prononcé: il ne faudra donc pas que je m'attarde trop longtemps sur ce mouvement à contre tendance, s'il a lieu, et même que je sois prêt à envisager un vente si le prix repart à la baisse ...

GOLDbaissierW1

Dans ce cas, voici ce qui se passerait alors en D1:

GOLDbaissierD1

Et c'est c'est le cas le plus simple, car le prix peut (et je pense va certainement) faire un range avant de repartir dans un sens ou un autre.

En résumé, il faut se préparer à agir mais il est trop tôt encore pour le faire ...

Lectures : 341
0

Posté par le dans Philosophie

Excellent article de Charles Sannat, comme très souvent: "Les 6 choses que les gens intelligents ne disent jamais". J'adhère complètement à ces 6 phrases à éviter ... Et vous vous arrive t-il de dire ces choses ?

 

Lorsque l’on se laisse aller à les prononcer, ces phrases vous catégorisent irrémédiablement. La vie est injuste et justement…

1. « Ce n’est pas juste »

Tout le monde sait que la vie n’est pas juste. Si vous le dites en geignant et en vous plaignant, cela implique que vous êtes un grand naïf immature, qui croit que la vie devrait être juste…
Plus grave encore. Lorsque quelqu’un dit que ce n’est pas juste, cela s’accompagne systématiquement du syndrome de la passivité.

Quand quelqu’un dit que « ce n’est pas juste », généralement, il ne fait strictement rien pour que « l’injustice » dont il souffrirait soit corrigée par ses soins par plus de travail, par la décision d’un changement ou toute autre action qu’il pourrait lui-même initier pour faire changer sa propre situation.

L’expression ce n’est pas juste implique que celui qui la prononce attend des autres qu’ils réparent l’injustice dont il se pense victime.

Au niveau politique, cela donne « ce n’est pas juste, je n’ai que mon RSA pour vivre, alors que je possède un diplôme d’infirmière, taxons plus les riches ». Histoire vraie que je vous raconte-là. Le problème c’est de faire peser ses propres incapacités sur les épaules des autres en les accusant de nous faire souffrir d’injustice. Certains diront que c’est la définition du socialisme. Ce n’est pas faux.

Comme la vie est injuste, si vous le faites remarquer auprès de personnes intelligentes, vous avez peu de chance de monter dans leur estime. Je sais, c’est injuste !

2. « On a toujours fait comme ça »

C’est sans doute l’une de mes préférées. De l’ouvrier du bas de la chaîne au patron, combien de fois j’ai entendu dans les PME familiales les patrons eux-mêmes me dire « on a toujours fait comme ça »… Surtout, ne changeons rien, ne prenons aucun risque, restons avec notre cahier (j’adore les cahiers) et notre crayon à papier !

Sauf que le monde change et rien que les lois, aussi. Aujourd’hui, il n’est plus possible légalement de tenir votre comptabilité dans un grand livre papier ! Vous devez posséder des logiciels infalsifiables et agréés ! Point.
D’ailleurs, nous ne mettions pas de ceintures de sécurité aux enfants à l’arrière des voitures. Il y avait 25 000 morts par an sur les routes. « On a toujours fait comme ça. »

Le « on a toujours fait comme ça » ne respire pas franchement la grande intelligence, ni la hauteur de vue, encore moins une certaine vision de l’avenir !!

« On a toujours fait comme ça » se termine généralement par une faillite quand c’est une entreprise. Par un échec de vie quand il s’agit de sujets personnels.

Le « on a toujours fait comme ça » c’est un peu comme penser que faire toujours plus de la même chose va produire un résultat différent. Si le résultat est bon, continuez à faire comme ça parce que le comme ça fonctionne bien. Si le comme ça ne marche pas, si vous continuez à faire « plus » de pareil, alors les résultats seront les mêmes : mauvais. Voire encore plus mauvais.

3. « Ça ne prendra qu’une minute »

Si vous avez deux sous de jugeote, vous savez très bien que rien ou presque rien ne prendra qu’une minute. Vous dites donc une bêtise et faites une fausse promesse.

Changer une ampoule ? Oui une minute bien sûr… Aïe, l’ampoule a fondu dans la douille, il me faut une pince. Zut, elle est à vis, je croyais qu’elle était à baïonnette, il faut que j’aille en acheter une à la supérette du coin… Zut ils n’en ont plus, je vais à l’autre, aïe… il y a la queue, ils viennent tous faire leurs courses au mauvais moment… Merde, j’ai oublié ma carte bleue… Je retourne à la maison.

Et voilà comment un changement d’ampoule qui va prendre une minute se termine par deux heures de temps ! C’est un peu grossi, mais vous voyez l’idée. Sous-estimer les choses ne permettra pas de vous faire estimer.

4. « Je vais essayer »

Il n’y a que les hésitants qui n’ont aucune confiance en eux et qui partent déjà perdant qui vont « essayer »… Comme la vie est « injuste » n’est-ce pas, c’est ainsi que vous serez durement jugé.

Injuste… mais réaliste. On n’essaye pas, on réussit, sinon, autant ne rien faire. Cela ne veut pas dire que l’on ne risque jamais l’échec, mais si on fait quelque chose, on le fait pleinement et avec engagement. Tous ceux qui « essayent » juste font passer le message implicite qu’ils vont y aller tranquillement, sans trop se fatiguer, et puis que si la réussite n’est pas là, c’est déjà pas grave.

Quand on essaye, cela veut dire que l’on s’en fiche.

5. « Ce n’est pas dans ma fiche de poste »

Combien de fois je peux entendre cela… Tu comprends, avec « tout ce que j’ai donné », alors que ce n’est pas dans mes attributions ni … dans ma fiche de poste !!!

Si vous ne faites jamais preuve d’altruisme ni de générosité, vous ne recueillerez pas grand-chose.

Plus grave, si vous vous contentez de votre « fiche de poste », alors ne vous plaignez pas de devoir vous contenter de… votre « fiche de paie » qui risque de ne pas beaucoup évoluer en faisant preuve de ce genre de rigidité.

Il ne faut pas confondre l’altruisme avec le fait de se faire avoir et complètement exploiter. Sortir de sa fiche de poste au sens strict n’implique pas de se faire exploiter, mais de montrer que vous êtes capable d’initiatives et d’évoluer, d’atteindre d’autres types de fonctions en allant y faire quelques incursions.

Se contenter de votre fiche de poste pour être sûr de ne pas être exploité signifie que vous êtes exclusivement dans un rapport comptable avec votre travail et votre employeur. Il n’y a ni motivation, ni intérêt, ni volonté de progresser.

Le pouvoir ne se demande pas, il se prend ! Tout homme politique sait cela. Appliqué au monde du travail, on ne demande pas une promotion en disant « j’aimerais bien faire cela ». On sort de se fiche de poste, on fait, on montre ses capacités et on est souvent récompensé. Quand vous ne l’êtes pas, alors changez d’employeur, il ne vous mérite pas, et avec tout ce que vous aurez fait en dehors de votre fiche de poste, vous aurez pu vous former et travailler… votre employabilité personnelle, et c’est là que réside votre véritable valeur.

Dites à votre patron que « ce n’est pas dans votre fiche de poste », et il vous classera dans les esprits étriqués, peu ambitieux et bons à rien.

Je sais, le monde est trop injuste.

6. « Ce n’est pas ma faute »

Celle-là est dans mes préférées… Et puis de vous à moi, qu’est-ce que cela commence jeune !

« Ce n’est pas ma faute papa »…

C’est la faute (rayez la mention inutile ) :

A la maîtresse,
Au prof,
Au copain,
Au camarade,
Au voisin,
Au concurrent,
Au collègue,
A ma mère,
A mon père,
A mon éducation…
Je peux continuer à l’infini.

Mais il y a aussi les cumulards. « Ce n’est pas ma faute, c’est la faute à l’injustice »… Là, on s’approche de la perfection.

Tous ceux qui avancent, créent, réussissent ont cela en commun que vous ne les entendrez jamais, les autres. Les autres peuvent être l’État.

« Avec tous les impôts et la fiscalité en France, cela ne sert à rien d’entreprendre »… Dite cela à votre patron qui, lui, entreprend tous les jours. Que va-t-il penser de celui qui fera cette remarque ?

Ce n’est jamais une bonne idée de jeter le blâme sur les autres. Soyez responsable. Si vous aviez un rôle – aussi petit soit-il – dans tout ce qui a mal tourné, vous en êtes responsable.

De façon générale, on peut se rassurer en disant que ce n’est pas de sa faute, mais au bout du compte, vous êtes, nous sommes tous responsables de nos actes et de leurs conséquences… Y compris pénalement, ou civilement !

Nos actes ont des conséquences. Si nous ne choisissons pas toujours les malheurs qui nous arrivent, nous sommes pour beaucoup dans les choix qui vont permettre notre bonheur.

Nous sommes responsables. L’un des plus beaux cadeaux que nous puissions faire à nos enfants dans un monde de déresponsabilisation et de socialisation de tout, y compris du petit-déjeuner offert à l’école, c’est évidemment de leur apprendre le poids de leurs choix, les conséquences de leurs actes.

D’ailleurs, la différence entre l’âge adulte et l’enfance, c’est justement cette capacité à comprendre que les actes ont des conséquences. On parle d’être ou de ne pas être pénalement RESPONSABLE.

Quand vous dites « ce n’est pas ma faute », l’autre comprendra que vous êtes pénalement pas responsable, donc irresponsable, donc un adulte totalement immature.

Voilà donc l’essentiel des 6 choses qu’il ne faut surtout pas dire quand on est avec des gens intelligents si l’on ne veut pas passer en une phrase malheureuse pour l’imbécile de la soirée.

Au-delà de son image, c’est également toute une façon de penser, de se penser et de penser sa relation au monde, au travail et aux autres.

Cette manière de penser est très importante dans les clefs du succès. Pour réussir, pour devenir « riche », il existe réellement une manière de s’y prendre. Ce qui est remarquable d’ailleurs, c’est que tous ceux qui réussissent, quels que soient leurs origines, leur religion, leur éducation ou niveau d’études, utilisent exactement les mêmes moyens et les mêmes méthodes pour y parvenir.

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Lectures : 275
0

Posté par le dans Non catégorisé

Je ne sais pas si vous l'avez déjà remarqué mais quand on est très concentré sur un sujet, on peut avoir du mal à trouver une solution et c'est souvent quand on lâche un peu prise qu'elle apparaît: une petite ballade pour se décontracter, un instant de rêverie, bref une activité qui fait marcher le cerveau droit plutôt que le gauche et paf, l'idée de génie arrive !

C'est que votre cerveau a travaillé pour vous et que votre subsconscient ramène à votre conscient l'idée géniale qui vous manquait.

Le problème est que cela ne dure qu'un bref instant: si vous ne notez pas très vite l'idée, vous allez la perdre pour longtemps ou même pour de bon. Comment faire pour être sûr de ne rien râter ? Vous pouvez avoir un carnet et un crayon avec vous en permanence mais il y a des endroits où ce n'est pas possible: la douche, la piscine, en voiture (risqué), en moto (encore plus risqué :-) ).

Il vous faut un système de mémorisation, quelque chose de simple efficace et facile à mettre en oeuvre afin d'être sûr de pouvoir retrouver l'information.

Voici la méthode que j'utilise: le système des nombres formes: il est prévu pour retenir jusqu'à 10 informations. Il s'agit d'associer la forme de chaque chiffre de 1 à 9 (et 0 pour le dixième) à un mot clé: Exemple: le 1 fait penser à un Pinceau, le 2 à un cygne, ...

Voici le tableau que j'utilise:

NbForme

Il vous suffit alors pour mémoriser une idée de partir de ce mot clé et d'inventer une espèce de petite histoire. Quand vous voudrez vous rappeler votre idée, il suffira de revenir sur le mot clé (qu'il vous faut connaître par coeur, il n'y a pas d'alternative) puis de redérouler l'histoire pour retrouver finalement l'idée.

Prenons un exemple: Je veux me rappeler de ranger la chambre d'amis parce que je reçois ma tante qui est très à cheval sur la propreté.

Je prends le nombre 1 car c'est la première idée dont je veux me rappeler, je retrouve le mot clé pinceau et j'imagine ma tante en train de nettoyer sa chambre avec, avec un air très contrarié de voir autant de poussière.

Oui ce n'est pas plus bête que cela: quand je serai en mesure d'écrire cette information plus tard dans mon agenda, que vais-je faire: repenser au 1, au pinceau et me visualiser ma tante pestant comme à son habitude en nettoyant comme une maniaque la chambre dont je veux faire le ménage => et paf, je me rappelle que je voulais ranger cette chambre !

Amusez vous avec cette technique: retenez des concepts, des listes de courses, tout ce qui vous passe par la tête, crééz vos propres listes, jouez avec ... Notez que pour que cela fonctionne il faut que l'histoire que vous vous racontiez soit percutante: ajoutez des couleurs, des incohérences, de la démesure: sortez du carcan rationnel, il faut que cela vous impacte l'esprit.

Qu'en est-il du risque de se mélanger les pinceaux en utilisant toujours les mêmes mots clé tous les jours? C'est le côté paradoxal: plus on utilise ce système et plus il devient performant: votre imagination vous fait découvrir d'autres associations d'idées qui ont plus de sens pour vous au moment où vous le faites: car si le système ne change pas, vous, vous le faîtes: ainsi le mot cygne n'aura pas la même signification pour vous il y a encore un an quand vous ne conceviez un cygne que comme un animal vu à la télé  et aujourd'hui où vous avez eu entre temps l'occasion de visiter un zoo avec votre famille et ainsi pu associer d'autres émotions à l'animal.

Quoiqu'il en soit, il est toujours possible de dériver ce système en un autre comme par exemple les nombres rime: on n'associe plus la forme du chiffre à un mot mais la rime du chiffre prononcé: Exemple: Un <=> Main, Deux <=> noeud, ...

Voici le deuxième tableau que j'utilise:

NbRime

Comme vous le voyez les possibilités sont infines mais c'est seulement en utilisant cet outil au quotidien que vous le maîtriserez et que vous n'oublierez plus vos éclairs de génie sous la douche ...

Lectures : 288
0

Posté par le dans Philosophie

Les livres sont à mon sens le meilleur moyen de transmettre des connaissances à travers les générations. Ils évitent à chaque individu venant au monde de refaire la somme des expériences des autres individus qui étaient là avant lui !

Il est sans doute vrai que cela peut paraître un peu désuet à l'heure d'Internet: les tutos sur youtube sont extrêmement pratiques et nous permettent de nous dépanner dans bon nombre de domaines mais ils sont très vite oubliés une fois visionnés. Ils se perdent par ailleurs très vite dans la masse des informations disponibles sur le web.

Non, pour moi, le livre reste le meilleur moyen de transmettre de la connaissance car il implique de prendre son temps pour le lire, l'étudier, l'annoter et faire des essais: c'est ce rythme de travail qui convient à l'apprentissage. Inutile de rester archaïque cependant: le livre numérique rempli le même rôle, seul le support physique change.

La première révolution importante dans l'histoire de la connaissance humaine a été l'imprimerie car elle a permis de reproduire pour le plus grand nombre des livres contenant de la connaissance. L'essor de l'encyclopédie n'aurait pu se faire sans elle. La seconde révolution est la possibilité pour tous, via Internet, de transmettre ses connaissances et expériences à travers des blogs ou des livres auto-édités: c'est vrai qu'il y a à boire et à manger là-dedans mais le nombre d'expériences transmises à travers ce media est considérable.

Tout ce long discours pour vous faire prendre conscience qu'il n'a jamais été autant facile à notre époque de se former et de profiter de l'expérience des autres.

Il me paraît dès lors impardonnable de perdre son temps à regarder la télévision ou ne rien faire quand on sait que l'on a toutes ces connaissances à portée de main et qu'il suffit juste d'y consacrer un peu de temps chaque jour pour apprendre et ainsi réaliser les choses qui nous tiennent vraiment à coeur ... Vous ne savez pas par où commencer ? Essayer déjà de regarder par là.

Lectures : 310
0
Powered by EasyBlog for Joomla!